dimanche, novembre 15, 2015

Attentats de Paris: plusieurs arrestations en Belgique

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 14 novembre 2015 à 12h42. Modifié par 98,5 fm à 17h32.
Attentats de Paris: plusieurs arrestations en Belgique
Photo: AP
Les autorités belges ont arrêté trois personnes en lien avec les attentats meurtriers de Paris, a annoncé le procureur de Paris, François Molins, samedi.
Relatant la suite des événements de vendredi soir, M. Molins a indiqué qu'une des voitures impliquées, retrouvée près du Bataclan, une salle de spectacles où trois hommes armés ont fait 89 morts, était une voiture louée.
Le ministre de la Justice belge, Koen Geens, a de son côté indiqué au réseau VRT que la présence d'une automobile louée ayant des plaques d'immatriculation belges près du Bataclan, un des lieux des attentats, avait soulevé la curiosité des policiers belges.
Une personne a été arrêtée à la frontière de la Belgique en lien avec cette voiture, a indiqué M. Molins. Il circulait dans un autre véhicule, a-t-il précisé.

La police belge a mené des perquisitions dans plusieurs résidences situées à Molenbeek-Saint-Jean, une commune de la banlieue de Bruxelles où vit une grande communauté marocaine et turque.

Selon M. Geens, les recherches pour retrouver la personne ayant loué le véhicule ont mené à plus qu'une arrestation.
Ailleurs en Europe
Par ailleurs, les autorités de plusieurs pays européens craignent que des individus imitent les terroristes de Paris et perpètrent à leur tour une série d'attentats coordonnés.

Le gouvernement britannique a tenu une réunion de son comité d'urgence connu sous le nom de COBRA. En Italie, les autorités ont haussé les mesures de sécurité aux frontières et dans les principaux lieux publiques.

Le chef de la police de Londres a affirmé que les autorités réviseront les protocoles visant à réagir à des attaques armées à la suite des attentats parisiens. Elles déploieront des patrouilles de visibilité près des endroits importants de la capitale britannique.

Le commissaire de la police métropolitaine Bernard Hogan-Howe a reconnu que «l'échelle de ces attaques et l'armement utilisé par les terroristes sont préoccupants».

Les autorités n'ont pas relevé le niveau d'alerte de sécurité présentement à «grave», le quatrième seuil sur cinq, cela signifie qu'une attaque est « hautement probable». M. Hogan-Howe a déclaré que les autorités menaient des centaines d'enquêtes et effectuaient en moyenne une arrestation par jour.

Interpol a mis sur pied une cellule de crise à ses quartiers généraux en France.

Le secrétaire-général de la police internationale a dénoncé les «attaques lâches commises de sang froid» qui ont fait au moins 129 morts depuis vendredi soir. Interpol a indiqué que ses bases de données d'empreintes digitales et d'ADN et ses effectifs aux frontières pourraient contribuer à suivre les terroristes étrangers.

Puis en Grande-Bretagne, la police de Sussex a affirmé interroger un homme français de 41 ans après que «ce qui semble être une arme à feu» eut été découverte à l'aéroport de Gatwick.

Le terminal nord de l'aéroport a été évacué et des experts en explosifs ont été appelés sur les lieux, samedi matin, lorsqu'un homme s'est défait d'un item de manière suspecte, a relaté la police.

L'aéroport a été fouillée et le terminal a rouvert tout juste avant 16 h.