lundi, novembre 16, 2015

Anonymous déclare la guerre à l'Etat islamique (VIDEO)

http://www.dhnet.be/actu/monde/

LA RÉDACTION EN LIGNE Publié le - Mis à jour le 


MONDE
Un homme masqué s'adresse directement à l'organisation djihadiste.

Le collectif informel de pirates informatiques connu sous le nom d'Anonymous a annoncé des cyberattaques à l'encontre de l'Etat islamique, notamment par le biais de cette vidéo postée le lendemain des attentats à Paris, vendredi 13.
Si rien ne permet de juger l'authenticité ni la portée véritable de cette menace, tous les codes des cyber-activistes se retrouvent dans la séquence de 2,5 minutes, comme le remarque Libération : la mise en scène grandiloquente, la voix de synthèse, le masque de Guy Fawkes...
"Ces attentats ne peuvent rester impunis, c'est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer. Oui, vous la vermine qui tuez de pauvres innocents. Oui, nous allons vous traquer comme nous avons pu le faire depuis les attentats de Charlie Hebdo. Attendez-vous donc à une réaction massive d'Anonymous. Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien. Nous allons lancer l'opération la plus importante jamais réalisée contre vous. Attendez-vous à de très nombreuses attaques, la guerre est déclenchée...", assène l'homme masqué qui s'adresse directement à l'organisation djihadiste.

Liste de 9.200 comptes Twitter liés à l'Etat islamique

À la suite des attentats de janvier, Anonymous avait publié en mars la liste de 9.200 comptes Twitter liés, selon lui, à l'Etat islamique, avec l'objectif déclaré d'avoir "un sérieux impact dans la capacité de l’EI à déployer sa propagande et recruter de nouveaux membres", comme on pouvait le lire dans un texte mis en ligne sur la plate-forme Medium. Mais, comme le signale Le Monde, l'action d'Anonymous n'a pas permi de révéler des informations jusqu'alors confidentielles de l'Etat islamique. Et le média français de rappeler: "Anonymous est un groupe informel, qui ne dispose pas de système hiérarchique ni de tête pensante. Son degré de mobilisation et l’ampleur de ses opérations, quelles que soient leurs cibles, sont très inégaux."