mercredi, novembre 04, 2015

60,5 millions $ pour agrandir et moderniser l'Assemblée nationale

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

Mise à jour le mardi 3 novembre 2015 à 20 h 25 HNE
Parlement de Québec
Parlement de Québec  Photo :  ICI Radio-Canada/Bernard Huard

L'Assemblée nationale revoit à la hausse le coût de son projet d'agrandissement et de modernisation.
Un texte de Hugo LavalléeTwitterCourriel
La facture du projet, qui sera soumise sous peu au Bureau de l'Assemblée nationale, grimpera de 49,4 à 60,5 millions de dollars, soit une hausse de 22 %. Le projet, qui met davantage l'accent sur la sécurité, a entre autres été revu à la suite des attentats survenus l'automne dernier à Ottawa.
Sur les planches à dessin des administrateurs de l'Assemblée nationale depuis déjà cinq ans, le projet d'agrandissement et de modernisation prévoit notamment le réaménagement des accès au parlement pour les rendre plus sécuritaires, la construction d'un poste de commandement pour la sécurité et la construction de nouvelles salles de commission parlementaire souterraines.
Une question de sécurité
À ces mesures, déjà prévues dans le devis initial, s'ajoutent maintenant le renforcement de la sécurité du déambulatoire de l'Assemblée nationale, là où transitent ministres et députés, de même que de la rue des Parlementaires, située juste derrière le parlement. L'aspect extérieur du parlement devrait toutefois demeurer inchangé.
Conscient des réticences que le projet risque de susciter parmi les députés en cette ère d'austérité, le secrétaire général de l'Assemblée nationale, Michel Bonsaint, insiste pour dire que le statu quo n'est pas une option et que les menaces sont bien réelles. Ce dernier entreprend d'ailleurs ces jours-ci une série de rencontres pour présenter la version finale du projet aux députés et aux principaux usagers du parlement.
Un projet qui reste à être approuvé
Au cours des prochains jours ou des prochaines semaines, les membres du Bureau de l'Assemblée nationale, où siègent des représentants de tous les partis reconnus par l'Assemblée, seront appelés à donner leur autorisation au projet.
S'ils l'approuvent, le projet sera financé à même les économies de 36 millions de dollars que l'Assemblée nationale a réussi à mettre de côté ces dernières années. Le reste des 60,5 millions nécessaires sera financé à même les économies que l'Assemblée dégagera et des revenus qu'elle engrangera ces prochaines années.
Si les députés approuvent le projet, les travaux débuteront dès l'an prochain et dureront jusqu'en 2019. Une autre phase de travaux pourrait avoir lieu subséquemment