jeudi, octobre 08, 2015

Saisie de 2 millions de comprimés de médicaments contrefaits

http://quebec.huffingtonpost.ca/
Publication: 
MEDICAMENTS

Les policiers de Laval, de Longueuil, de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont annoncé jeudi avoir démantelé un réseau de fabrication et d'exportation de médicaments contrefaits.
Plus de deux millions de comprimés d'Alprazolam ont été saisis dans le cadre de l'opération Affranchi, qui a permis aux policiers d'arrêter cinq personnes, dont Simon et Christian Davidson, les deux fils de l'ex-agent du renseignement criminel du SPVM Ian Davidson.
Les personnes inculpées, âgées entre 24 et 31 ans, font face à 34 chefs d'accusation dont possession de drogue en vue d'en faire le trafic, de possession de drogue en vue de l'exporter et de production de drogue.
L'Alprazolam, commercialisé sous le nom de Xanax, est prescrit aux gens qui souffrent notamment d'anxiété ou d'attaques de panique. Il a pour effet de tempérer l'action du système nerveux central. Les policiers ont spécifié qu'ils ne connaissent pas encore la composition des comprimés qui étaient contrefaits et recommandent à la population de ne pas les acheter en vente libre, puisque c'est un médicament offert sur ordonnance seulement.
Postes Canada a participé à l'enquête
Les arrestations, de même que les neuf perquisitions effectuées par les policiers, se sont toutes déroulées sur la rive-sud de Montréal.
Les comprimés étaient fabriqués à partir de cinq appareils qui pouvaient produire 20 000 comprimés à l'heure. Les policiers ont découvert que les comprimés étaient soigneusement empaquetés pour être ensuite expédiés, à partir de comptoirs postaux, dans le reste du Canada et aux États-Unis. Les policiers ont d'ailleurs souligné la participation de Postes Canada à l'enquête.
Outre les comprimés, les policiers ont également saisi des armes à feu, un gilet pare-balles, de l'équipement électronique comme des ordinateurs, des appareils pour compter de l'argent et du matériel servant à l'empaquetage.
La triste fin de Ian Davidson
Policier à la retraite, Ian Davidson, agent du renseignement criminel du SPVM, était soupçonné d'avoir tenté de vendre des informations à la mafia. Il avait été appréhendé à l'aéroport Montréal-Trudeau en octobre 2011 alors qu'il tentait de quitter le pays à destination du Costa Rica. Il avait en sa possession un ordinateur qui contenait des informations policières dites « sensibles ».
En janvier 2013, un rapport du coroner confirmait que Ian Davidson s'était suicidé. Le décès est survenu dans une chambre d'hôtel le 18 janvier 2012.