mardi, octobre 06, 2015

Procès de Lise Thibault Lise Thibault tente à nouveau d'obtenir sa libération

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Mise à jour le mardi 6 octobre 2015 à 6 h 28 HAE
Lise Thibault assistera à sa comparution au palais de justice.
Lise Thibault assistera à sa comparution au palais de justice.  Photo :  ICI Radio-Canada/Cimon Leblanc

Lise Thibault est de retour en cour ce matin au palais de justice de Québec après avoir passé les six dernières nuits au centre de détention. Alors que son avocat tente de faire libérer l'ex-lieutenante gouverneure en attendant l'audition de sa requête d'appel, Radio-Canada en a appris davantage sur ses conditions de libération.
Un texte de Yannick BergeronTwitterCourriel
Jeudi dernier, Me Marc Labelle a demandé sans succès d'obtenir la libération de Lise Thibault en attendant l'audition de la cause, évoquant l'âge et l'état de santé précaire de sa cliente.
Le juge Jacques J. Lévesque a réclamé que des informations sur les conditions de détention de Lise Thibault lui soient fournies en prévision de l'audience aujourd'hui.
Habituellement, la personne incarcérée n'est pas présente à la Cour d'appel, mais cette fois l'audition a été prévue dans une salle où un box des accusés permet la présence d'un détenu.
Fouille à nu
Selon nos informations, Lise Thibault est détenue dans un secteur régulier depuis son arrivée au centre de détention de Québec. Elle n'est pas à l'infirmerie.
Lise Thibault à son arrivée au palais de justiceLise Thibault à son arrivée au palais de justice  Photo :  Sébastien Vachon
La femme de 76 ans n'a pas échappé à la fouille à nu à laquelle sont soumis tous les détenus lors de leur admission. Lise Thibault a été conduite directement dans un secteur de résidence où elle a intégré ses nouveaux appartements. Il s'agit d'une cellule double.
Les installations de la prison sont adaptées aux personnes à mobilité réduite. D'ailleurs, Lise Thibault n'est pas la seule détenue dans cette condition à purger une peine dans l'aile féminine de la prison.
L'ex-lieutenante-gouverneure a été condamnée à 18 mois de prison et un remboursement de 300 000 $ pour fraude et abus de confiance à l'endroit des gouvernements fédéral et provincial.