mardi, octobre 20, 2015

Oscar Pistorius est sorti de prison

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le lundi 19 octobre 2015 à 19 h 38 HAE
Oscar Pistorius, écoutant le prononcé de sa sentence
Oscar Pistorius, écoutant le prononcé de sa sentence  Photo :  GI/Pool

L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius a quitté la prison pour entrer en maison de transition, un an après avoir été condamné à cinq ans de réclusion pour avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp, rapporte la presse sud-africaine.
La commission des libérations conditionnelles à la prison où Pistorius a purgé une année de sa peine de cinq ans a pris la décision jeudi dernier. Elle survient après que la décision initiale de libérer l'athlète ait été annulée en août.
En vertu du droit sud-africain, un détenu qui a écopé de cinq ans d'emprisonnement ou moins peut demander sa libération conditionnelle après un sixième de sa peine, c'est-à-dire 10 mois dans le cas de Pistorius.
Le département des services correctionnels a indiqué que la commission des libérations conditionnelles avait pris cette décision après avoir reçu une lettre de la famille de Steenkamp. Le ministère de la Justice, qui avait bloqué une initiative similaire en juin dernier, ne s'y est cette fois pas opposé.
Pistorius a reçu une peine d'emprisonnement de cinq ans après avoir été reconnu coupable d'homicide involontaire pour avoir abattu Reeva Steenkamp, une mannequin et vedette de télé-réalité, en tirant à quatre reprises à travers la porte de la salle de bain de leur résidence.
Il a toujours allégué qu'il croyait, à tort, qu'un malfaiteur s'était introduit chez lui, le soir de la Saint-Valentin en 2013. Les procureurs ont indiqué qu'il avait abattu Reeva Steenkamp après une dispute, alors qu'elle était aux toilettes dans leur résidence de Pretoria.
Les procureurs ont déposé un appel de la décision le reconnaissant coupable d'homicide involontaire et tenteront de nouveau de l'inculper de meurtre devant la Cour suprême d'Afrique du Sud le 3 novembre.
Si Pistorius est reconnu coupable de meurtre par le comité de juges qui siégeront lors de l'appel, il pourrait écoper d'une peine minimale d'emprisonnement de 15 ans.