mardi, octobre 27, 2015

L'installation des boîtes postales communautaires suspendue

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 26 octobre 2015 à 15h12 | Mis à jour le 26 octobre 2015 à 22h24
Les Canadiens qui sont déjà passés au système... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)
PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Les Canadiens qui sont déjà passés au système des boîtes postales communautaires ne pourront pas retrouver le service de livraison à la porte

Même s'il n'a pas encore officiellement pris les rênes du gouvernement, le premier ministre désigné Justin Trudeau n'a pas tardé à annuler une des décisions les plus impopulaires de son prédécesseur Stephen Harper.
Dès la semaine prochaine, Postes Canada va suspendre temporairement l'installation de toutes les boîtes postales communautaires au pays. Cette mesure ne touche toutefois pas les foyers qui ont perdu lundi leur livraison à domicile.
Environ 460 000 adresses qui profitent actuellement de la livraison à la porte seront épargnées in extremis de la conversion aux boîtes postales communautaires, et ce, jusqu'à nouvel ordre, a annoncé Postes Canada, lundi après-midi. Cette décision s'applique à tous les Canadiens dont le service devait être converti à partir du mois de novembre. «Nous allons collaborer avec le gouvernement du Canada afin de déterminer la meilleure voie à suivre étant donné les défis constants auxquels est confronté le système postal canadien», indique le communiqué de presse de Postes Canada.
Une annonce douce-amère
Toutefois, les Canadiens qui sont déjà passés au système des boîtes postales communautaires ne pourront pas retrouver le service de livraison à la porte.
«Ces clients comprennent ceux qui devaient commencer à recevoir leur courrier et leurs colis dans leurs boîtes en octobre. Nous continuerons à concentrer nos efforts sur le maintien d'un service postal fiable pour tous les Canadiens sans interruption», souligne Postes Canada.
Cette annonce est donc douce-amère pour des dizaines de milliers de citoyens québécois de Blainville, Sainte-Thérèse, Saint-Jérôme, Farnham, Cowansville, Chicoutimi et Jonquière qui ont perdu leur livraison à domicile lundi.

Farouchement opposé à la fin de la livraison du courrier à domicile, le maire de Montréal, Denis Coderre, a salué la décision. «Très bien. C'est de la politique 101. Il y a un nouveau gouvernement, un nouveau gouvernement qui a des engagements», a-t-il réagi, en mêlée de presse, à l'hôtel de ville lundi soir.
Denis Coderre croit même que Postes Canada devrait revenir en arrière dans les secteurs où des boîtes communautaires ont été implantées dans le cadre du projet de la fin de la livraison du courrier à domicile. «Je pense qu'ils doivent regarder cela aussi. À un moment, c'était presque de l'entêtement, on nous servait toujours les mêmes arguments. Pourtant, ça s'enlève facilement, une dalle de ciment», a dit le maire. Lui-même ne compte pas ressortir son marteau-piqueur, disant à la blague «un mandat, une dalle».
Plan de redressement financier
Engluée dans les déficits, Postes Canada avait annoncé il y a deux ans un plan de redressement financier de cinq ans afin d'économiser des centaines de millions de dollars.
La société d'État devait ainsi cesser la distribution du courrier à domicile d'ici 2018 et augmenter de façon importante le prix du timbre. Deux ans plus tard, seules les grandes villes du pays, ou presque, n'ont toujours pas été converties à la distribution par boîtes postales communautaires.
- Avec la collaboration de Pierre-André Normandin