jeudi, octobre 22, 2015

Les actes et menaces islamophobes ont triplé en France

http://www.lepoint.fr/societe/

L'Observatoire national contre l'islamophobie, qui fait ce constat, établit un lien direct avec les attentats djihadistes de janvier.



Publié le  - Modifié le  | Le Point.fr

Une patrouille, composée de deux militaires et d'un agent de police, effectue une inspection, le 13 mars 2004 à la gare Saint-Charles de Marseille. La SNCF a confirmé, ce jour, qu'elle continue de mettre en oeuvre les mesures du plan Vigipirate de niveau "orange" qui relèvent d'elle et qu'elles avaient mises en place le 3 mars. (image d'illustration)

"L'Observatoire national contre l'islamophobie ne peut que constater et déplorer cette progression constante et inquiétante des actes antimusulmans", dénonce dans un communiqué le président de l'Observatoire et secrétaire général du CFCM, Abdallah Zekri. Ces chiffres publiés ce jeudi prennent en compte les neuf premiers mois de 2015 par rapport à la même période l'an dernier. On observe d'ailleurs une nette décélération au deuxième et troisième trimestre, où ont été recensés 52 et 56 actes et menaces, contre 222 au premier trimestre, dans la foulée des attentats de janvier à Paris, dans les chiffres communiqués par cette composante du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui s'appuie sur les plaintes et mains courantes recensées par le ministère de l'Intérieur.
"L'islamophobie, via la cyber-haine, est en forte progression à travers les courriels en chaîne à l'origine d'une propagation de menaces envers les musulmans et l'islam. Il y a une forte inquiétude devant cette diffusion massive et invisible du slogan de haine et de rejet à l'égard des citoyens français de confession musulmane", a-t-il ajouté.

Progression constatée depuis janvier 2015

L'Observatoire a recensé 103 actions (dégradations de lieux de culte, violences...) et 227 menaces (tracts, propos injurieux...) visant les musulmans entre janvier et septembre 2015, contre respectivement 45 et 45 pour la même période en 2014. "Cette progression des actes antimusulmans a été constatée depuis janvier 2015 suite aux événements tragiques et dramatiques qu'a connus notre pays, lorsqu'on a atteint le pire avec 1 171% d'augmentation par rapport à janvier 2014", a souligné M. Zekri.
"À l'approche des futures élections et au vu du climat politique actuel, où l'on assiste à une hystérie généralisée d'une certaine classe politique qui considère que les maux de la France viennent des musulmans et de l'islam, il est fort à parier que l'escalade va continuer. Les musulmans en ont assez d'être considérés comme les lépreux de la République", juge Abdallah Zekri.
Depuis janvier, les actions au nom du djihad se sont multipliées en France, où vit la première communauté musulmane d'Europe avec cinq millions de membres. En janvier, 17 personnes ont été tuées lors d'attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché juif Hyper Cacher. Un chef d'entreprise a été décapité en juin par un de ses employés en Isère. En août, un carnage a été évité dans un Thalys lorsque des passagers ont maîtrisé un homme lourdement armé.