jeudi, octobre 08, 2015

Élections Canada 2015 Le bureau de Harper aurait lui-même ralenti l'accueil de réfugiés syriens

http://ici.radio-canada.ca/sujet/

Stephen Harper (archives)
Stephen Harper 

Le dossier des réfugiés syriens devrait refaire surface en cette 68e journée de la campagne électorale fédérale. Selon le quotidien The Globe and Mail, Immigration Canada n'a pas eu toute l'indépendance souhaitée au cours des derniers mois pour sélectionner les candidats au statut de réfugié.
En effet, au printemps dernier, le Bureau du premier ministre Stephen Harper aurait émis une directive exigeant que les dossiers des réfugiés syriens référés par les Nations unies (ONU) soient soumis à son approbation. Il aurait aussi lancé un processus de révision pour tous les réfugiés référés par l'ONU en 2014 et 2015.
Cette directive, qui aurait été en vigueur pendant plusieurs semaines, aurait eu pour effet de ralentir le traitement des demandes d'asile, alors que les conservateurs ont martelé tout au long de la campagne électorale qu'ils avaient fait et feraient à l'avenir des efforts pour accélérer le processus d'accueil.
Des employés du Bureau du premier ministre auraient ainsi eu accès à des dossiers classés confidentiels, tout en étant impliqués dans un processus normalement pris en charge par des employés d'Immigration Canada.
Aucun point de presse de Stephen Harper n'est prévu pour le moment aujourd'hui. Son bureau n'a pas répondu aux appels du Globe and Mail, ni confirmé l'implication du premier ministre sortant dans cette directive.
Un porte-parole du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander, a toutefois indiqué au Globe que le gouvernement se préoccupait de l'intégrité du système d'accueil de refugiés et de la sécurité publique.
« Le processus d'accueil de réfugiés syriens a repris seulement lorsque nous nous sommes assurés que nos procédures permettent d'identifier les personnes les plus vulnérables tout en écartant les menaces à la sécurité du Canada », a déclaré le porte-parole Chris Day, tout en précisant que l'accueil de réfugiés par l'intermédiaire d'un parrainage privé s'était poursuivi au cours de cette période.
Pas une surprise pour Trudeau
Pour le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, les informations du Globe and Mail n'ont rien de surprenant. « On voit depuis longtemps à quel point ce gouvernement fonctionne de façon irresponsable et interférante », a déclaré M. Trudeau.
Le chef libéral a accusé Stephen Harper de recourir encore une fois à des préoccupations de sécurité et à une approche basée sur la peur et la division pour masquer son bilan, notamment économique. « Ce premier ministre a une façon de faire qui n'est pas du tout en ligne avec ce que souhaite les Canadiens », a conclu Justin Trudeau.