dimanche, octobre 18, 2015

Élections Canada 2015 Duceppe convaincu d'obtenir la balance du pouvoir

http://ici.radio-canada.ca/sujet/

Mise à jour le samedi 17 octobre 2015 à 12 h 45 HAE
Gilles Duceppe (Archives)
Gilles Duceppe (Archives)  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

« Non seulement on peut, mais on va l'obtenir! » À deux jours du vote, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, prédit un gouvernement minoritaire et se montre convaincu d'obtenir la balance du pouvoir.
« Je réalise qu'on est plus près de la balance du pouvoir que jamais », a estimé Gilles Duceppe, en marge d'un rassemblement de sympathisants à Sept-Îles.
« Ce sont des enjeux importants... ce que ça veut dire détenir la balance du pouvoir quand on parle d'Énergie Est, surtout avec ce qu'on sait sur les libéraux avec Dan Gagnier, qui travaillait à la fois pour TransCanada et qui en parlait avec Justin Trudeau. »
Selon lui, le Bloc pourra défendre l'intérêt des Québécois dans de nombreux autres dossier que celui du controversé oléoduc, dont celui de la caisse de l'assurance-emploi « pillée par les autres partis », la défense les pêcheurs du Québec « qui ne reçoivent pas le même traitement que ceux des Maritimes » et « la place des femmes dans la société » (en référence au niqab). « C'est pour ça que c'est important la balance du pouvoir », dit-il.
Le chef bloquiste espère notamment récupérer la circonscription de Manicouagan, qui est tombé entre les mains du Nouveau Parti démocratique aux dernières élections.
La candidate du Bloc dans Manicouagan, Marilène Gill, croit que les gens vont revenir au parti de Gilles Duceppe. « Les gens me disent "on a essayé quelque chose d'autre à la dernière élection, maintenant on retourne au Bloc". »
Selon les commentaires qu'elle a recueillis sur le terrain, les gens seraient frustrés de la faible présence du député sortant du NPD, chez eux, ces quatre dernières années. « Déjà qu'on se sent loin ici du pouvoir en étant sur la Côte-Nord dans la deuxième plus grande circonscription du Québec, les gens n'avaient aucun contact, il y avait des refus d'invitation. Les gens sentent que les ponts sont coupés avec leur élu fédéral, donc ils souhaitent avoir quelqu'un qui va porter leur voix à Ottawa. »


Duceppe défend son absence à Lac-Mégantic
Par ailleurs, Gilles Duceppe a dû justifier son absence à Lac-Mégantic. Seul le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a répondu à l'appel de la mairesse Colette Roy-Laroche, qui s'est dite déçue de tous les autres.
« On n'est pas allé, mais on a été les premiers à prendre position en faveur d'une voie de contournement [de la voie ferrée] », a répliqué Gilles Duceppe.
Talonné par les journalistes, il a ajouté qu'« on ne peut aller partout ». « Mais on a pris position clairement. On a dit que ça suffit l'auto-inspection des trains, on a dit qu'il faut faire disparaitre les [wagons de trains] DOT-111. On a repris toutes les revendications mises de l'avant par la mairesse », a-t-il justifié.