lundi, octobre 26, 2015

Couillard au pays de Castro au printemps

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/

EXCLUSIF
Publié le 26 octobre 2015 à 05h00 | Mis à jour à 07h44
Avant la possible visite de Philippe Couillard à... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)
LA PRESSE CANADIENNE, JACQUES BOISSINOT

Avant la possible visite de Philippe Couillard à La Havane au printemps prochain, la ministre des Relations internationales Christine St-Pierre se rendra à Cuba la semaine prochaine dans le cadre d'une mission «exploratoire».

<p>Jean-Marc Salvet</p>
(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard devrait se rendre en mission officielle à Cuba au printemps prochain, une première historique pour le Québec.
Cette hypothèse est actuellement explorée par le ministère québécois des Relations internationales, selon un document de travail obtenu par Le Soleil.
À court terme - autre première diplomatique -, un ministre du gouvernement du Québec sera pour la première fois officiellement reçu par les autorités cubaines. La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, se rendra à La Havane et ailleurs à Cuba la semaine prochaine.
Cette mission dite «exploratoire» s'appuie sur «trois composantes principales», explique-t-on. Elle vise à «développer les relations politiques» entre le Québec et Cuba, à «stimuler les relations économiques», ainsi qu'à «définir des collaborations dans les domaines de la recherche et de la science». Elle se déroulera à l'occasion d'une activité qualifiée de porteuse, soit la Foire internationale de La Havane.
Selon le programme du Ministère, Christine St-Pierre aura un entretien avec la vice-ministre des Relations extérieures de Cuba, Ana Teresita González. Elle rencontrera aussi le ministre des Relations extérieures, Bruno Rodríguez.
Durant cette mission, une entente de coopération entre Cuba et les Fonds de recherche du Québec devrait être signée.
Le programme du ministère des Relations internationales du Québec parle d'«établir un premier contact avec des interlocuteurs pertinents, d'identifier de nouvelles possibilités de collaboration, notamment en matière de recherche. Et ce, en prévision d'une mission menée par le premier ministre au printemps 2016».
Des ailes
Le rétablissement des liens diplomatiques entre Washington et La Havane après plus de 50 ans d'interruption donne des ailes à bien des gouvernements du monde.
Contrairement aux États-Unis, l'État canadien, lui, n'a jamais rompu ses relations avec Cuba. La présence d'une ambassade canadienne dans la capitale cubaine en témoigne depuis longtemps.

À LIRE AUSSI