samedi, octobre 10, 2015

70 000 emplois à pourvoir d'ici 3 ans à Québec

http://www.journaldequebec.com/

STÉPHANIE MARTIN
MISE à JOUR 
Quebec  Il y aura 70 000 emplois à pourvoir d’ici trois ans à Québec et la capitale compte sur une nouvelle campagne de promotion pour séduire des travailleurs et des entrepreneurs de l’extérieur.
«On a 70 000 emplois à combler d’ici trois ans et il y a déjà 1000 emplois actuellement affichés à Emploi-Québec. On a besoin de main-d’œuvre. Donc, il faut agir rapidement. Et en plus, on a un défi démographique et l’immigration ne suffit pas.»
Sam Hamad, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et responsable de la région de la Capitale-Nationale, a fait ce constat vendredi. Interpellé par la question depuis quelques mois déjà, il a mis en œuvre un projet de campagne de promotion qui vient d’être lancé.
Sous l’appellation «1000 raisons.quebec», la campagne vise à attirer des travailleurs francophones établis à l’extérieur de la province ou du pays en faisant valoir les avantages de vivre et travailler à Québec: un bas taux de chômage, la présence de quelque 200 filiales d’entreprises étrangères dans la capitale, un temps moyen de 20 minutes pour se rendre au travail et le coût accessible des propriétés, énumère Québec International, qui pilote la campagne. Des infrastructures comme l’amphithéâtre et le futur anneau de glace comptent aussi parmi les avantages qu'offre la ville de Québec, selon le maire Régis Labeaume.
Sept ambassadeurs
«Il faut qu’on fasse du bruit sur nos attraits, qu’on témoigne de notre bonheur de vivre à Québec», soutient M. Labeaume. La campagne mise également sur l’exemple de sept ambassadeurs qui vivent à Québec et y mènent des carrières fructueuses.
Ce sont Stéphane Jean, de Jobillico, Frédéric Pelletier, de KinetX, Barbara Simard, de BluPanda, Jean-François Lalonde, professeur en génie électrique et informatique à l'Université Laval, Nathalie Girard, de Volta, Pierre Paquet, d'Icentia, et Nancy-Florence Savard, des Productions 10Ave.
Missions à l’extérieur du Québec
On ira aussi chercher les travailleurs là où ils se trouvent. Les ambassadeurs, le maire et les représentants de Québec International participeront à des missions à l’extérieur de la province pour recruter de nouveaux talents ou encore rapatrier des cerveaux qui auraient quitté la région. Les missions se dérouleront à Toronto, Calgary, Boston et Los Angeles. M. Labeaume participera à certaines d’entre elles, parce que «la politique ouvre des portes», explique le maire.
Ces efforts sont bienvenus pour des entreprises technologiques comme EXFO, qui ont des besoins criants en main-d'oeuvre, a soutenu le vice-président aux finances de l'entreprise, Pierre Plamondon. «Si on avait pu, aux débuts d'EXFO, compter sur une expertise de l'étranger qui nous arrive avec un bagage de connaissances pour accélérer notre croissance, il y a sûrement un certain nombre d'erreurs qu'on n’aurait pas faites et on aurait progressé plus vite.»

LA CAMPAGNE 1000RAISONS.QUEBEC

  • 70 entreprises ont adhéré à la campagne de promotion jusqu’à maintenant
  • 3000 offres sont accessibles aux travailleurs québécois ou étrangers sur le site web

SEPT AMBASSADEURS

  • Stéphane Jean, Jobillico
  • Frédéric Pelletier, KinetX
  • Barbara Simard, BluPanda
  • Jean-François Lalonde, professeur adjoint à l’Université Laval
  • Nathalie Girard, Volta
  • Pierre Paquet, Icentia
  • Nancy-Florence Savard, Productions 10e Ave.


♦ 83% des entreprises de la région ont de la difficulté à trouver de la main-d’œuvre

♦ 50%: Pour la moitié d’entre elles, cela constitue une entrave à la croissance