jeudi, septembre 10, 2015

Trudeau accuse Mulcair d'«encourager les séparatistes» au détriment des minorités francophones

http://quebec.huffingtonpost.ca/
Publication: Mis à jour: 
JUSTIN TRUDEAU
Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, 

Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, estime que la position de son adversaire néo-démocrate Thomas Mulcair au sujet de la loi sur la clarté référendaire montre qu'il ne comprend pas à quel point l'unité nationale est un enjeu important pour les francophones hors-Québec.
Alors qu'il répondait à une question sur la protection des minorités linguistiques et l'application de la Loi sur les langues officielles, M. Trudeau est revenu sur ce sujet qui avait animé le premier débat des chefs, en tout début de campagne.
Le chef libéral a accusé M. Mulcair de rendre les choses plus faciles « pour ceux qui veulent briser le Canada », en exprimant son désaccord avec la Cour suprême au sujet des conditions dans lesquelles devrait se dérouler un éventuel référendum au Québec. Dans sa déclaration de Sherbrooke adoptée sous Jack Layton, le NPD reconnaît qu'un seuil de 50 % plus une voix serait suffisant, alors que la loi fédérale parle d'une « majorité claire ».
« Les francophones qui vivent à travers le Canada font bien de demander à M. Mulcair comment il prétend pouvoir défendre les intérêts des francophones dans ce pays, quand il encourage en même temps les séparatistes québécois. » — Justin Trudeau, chef du Parti libéral

M. Trudeau a réitéré l'importance du rétablissement du financement retiré à Radio-Canada pour « célébrer cette belle culture francophone à travers le pays, mais aussi rapporter dans les bureaux locaux ce qui se passe dans les communautés francophones ».
Outre Radio-Canada, les libéraux et les néo-démocrates s'entendent également sur la nécessité d'assurer le bilinguisme des juges de la Cour suprême, ce que Justin Trudeau a réitéré mercredi.
Rappel des promesses en matière de logement
Le chef libéral était à Toronto pour rappeler ses promesses d'investir dans le logement, dans le cadre de son plan en matière d'infrastructures. Justin Trudeau a précisé que la priorité serait donnée, dans l'allocation de ces 20 milliards de dollars sur 10 ans consacrés aux « infrastructures sociales », aux projets de logement abordable et de résidences pour aînés. Il a énuméré quelques autres mesures :
  • Remboursement à 100 % de la TPS sur les immeubles locatifs neufs;
  • Incitatifs fiscaux de 125 millions de dollars pour augmenter l'offre de logements locatifs ou rénover des logements existants;
  • Rétablir le soutien au programme « Logement d'abord » visant à sortir des personnes de l'itinérance;
  • Demander à la Société canadienne d'hypothèques et de logement et à la Banque de l'infrastructure du Canada, qui fait partie du plan libéral, d'offrir du financement pour la construction de logements locatifs;
  • Dresser l'inventaire des immeubles et terrains fédéraux inoccupés et les offrir à bas prix pour la construction de logements, lorsque les besoins sont importants;
  • Actualiser le régime d'accession à la propriété.
Les libéraux promettent aussi de recueillir des données sur les marchés immobiliers de Toronto et de Vancouver, pour voir si la spéculation empêche les Canadiens d'avoir accès à la propriété. Justin Trudeau a affirmé que le rétablissement du formulaire long du recensement, qu'il a déjà promis, permettrait de recueillir des données sur les problèmes auxquels font face les Canadiens.