dimanche, septembre 13, 2015

Ouverture du Centre Vidéotron: une âme et un coeur à bâtir

http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/nouvel-amphitheatre/

Publié le 13 septembre 2015 à 10h00 | Mis à jour à 10h00

LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ

(Québec) «Le Colisée possédait une âme et avait une histoire. Maintenant, c'est au tour de l'amphithéâtre de bâtir cette âme et son coeur.»
L'ancien joueur des Remparts et des Nordiques, Guy Lafleur, était ému samedi de voir la page d'histoire du Colisée Pepsi se tourner vers un nouveau chapitre intitulé le Centre Vidéotron. Il se disait notamment touché par le fait que l'antre des Nordiques allait probablement disparaître du paysage au cours des prochaines années.
«Ça me fait de la peine», a-t-il confié au Soleil en regardant le vieux bâtiment, quelques minutes après un bain de foule.
Que de beaux souvenirs qui se terminent pour celui qui portait le numéro 4 chez les Remparts, qu'il avait menés à la conquête de la Coupe Memorial en 1970-1971. Cette année-là, il avait d'ailleurs récolté 209 points, soit 130 buts et 79 passes.
«Être ici aujourd'hui, ça me rappelle les belles années des Remparts», a-t-il d'ailleurs reconnu. Tout de même, il se console lorsqu'il se tourne vers le nouvel amphithéâtre.
«C'est extraordinaire comme édifice. C'est le début d'une nouvelle ère», a ajouté celui qui a eu la chance de le visiter au mois de février dernier. «Je suis persuadé que c'est le plus bel amphithéâtre dans la Ligue nationale et c'est certain qu'il va y avoir une équipe [de la LNH].»
Guy Lafleur aurait bien aimé avoir accès à des installations sportives comme aujourd'hui lorsqu'il évoluait dans les rangs professionnels. «Si tu regardes les nouveaux amphithéâtres à travers les villes, c'est de toute beauté. C'est ultramoderne. À l'époque, nous jouions dans des arénas complètement différents. Nous avons quand même connu du bon hockey dans notre jeunesse. Nous avons été choyés. Aujourd'hui, c'est une nouvelle génération, avec de nouveaux buildings
Comme plusieurs autres anciens joueurs de la LNH présents sur le site, il s'est fait un plaisir de signer de nombreux autographes. Et même après 24 ans loin des patinoires professionnelles, celui qui était surnommé le «Démon blond» est toujours aussi couru par les amateurs de hockey. Une centaine de personnes faisaient la file pour pouvoir notamment lui serrer la pince ou prendre une photo avec leur idole de jeunesse, qui célébrera ses 63 ans dimanche prochain.
«Énorme pour Québec»
Pour Michel Goulet, qui a joué109 parties avec les Remparts, le nouvel amphithéâtre va «changer» le portrait de la Ville de Québec. «Cela démontre le sérieux des gens», se réjouissait-il après un30 minutes de séance d'autographes. «C'est énorme pour Québec. Tu vas avoir de très beaux spectacles. L'intérieur de l'amphithéâtre est de toute beauté. Cela ressemble énormément à celui des Penguins de Pittsburgh.»
Comme notamment Guy Lafleur, Simon Gagné, Marc-Édouard Vlasic et Marc Tardif, Goulet a vu son chandail être hissé samedi dans les hauteurs du Centre Vidéotron. «C'est le fun d'amener l'histoire dans le nouvel édifice. C'est plaisant de voir qu'on se souvient. Ça fait chaud au coeur. Le retour des Nordiques va permettre de faire revivre le hockey, la passion des gens, leur amour pour le sport. Pour moi, ça prend un club de la LNH pour revivre tout ça.»

Comme le Château Frontenac

Enfiler ses patins pour dompter la glace du nouvel amphithéâtre lors d'un match de hockey professionnel aurait été un rêve pour Marian Stastny. L'ancien joueur des Nordiques a toutefois pu le réaliser en partie, samedi, lors de l'inauguration du Centre Vidéotron.
Il a sauté quelques minutes sur la nouvelle glace en compagnie d'anciens joueurs, comme Guy Lafleur et Michel Goulet, qui ont marqué l'organisation des Remparts et des Nordiques. Le numéro 18 y est même allé de quelques bons lancers au filet. «C'est une journée dont je vais me souvenir toute ma vie. C'est extraordinaire», a confié au Soleil Marian Stastny, qui a soulevé à nombreuses reprises dans les années 80 la foule du Colisée Pepsi en compagnie de ses deux frères, Peter et Anton.
«J'ai encore beaucoup de sentiments pour le Colisée, mais ce n'est pas comparable avec le nouveau Centre», a ajouté celui qui connaît depuis quelque temps des ennuis de santé. «C'est tellement magnifique et spectaculaire. C'est un monument pour Québec, de la même façon que le Château Frontenac.»
Selon l'ancien porte-couleurs du Fleurdelisé, Québec mérite maintenant son équipe. «Le hockey joue ici un rôle très important dans la société. Aujourd'hui, nous avons heureusement nos Remparts. Espérons aussi que nous allons avoir une équipe de la Ligue nationale de hockey très bientôt. Je suis très fier des gens qui ont décidé de bâtir un nouveau Colisée. Il est magnifique.»
Marian Stastny a joué avec les Nordiques de 1981 à 1985, inscrivant 241 points en252 matchs.