dimanche, septembre 13, 2015

Le SNP veut tenir un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le dimanche 13 septembre 2015 à 5 h 31 HAE  Reuters
La première ministre écossaise et chef du SNP, Nicola Sturgeon
La première ministre écossaise et chef du SNP, Nicola Sturgeon  Photo :  Reuters/Russell Cheyne

Une proposition ouvrant la voie à un second référendum d'autodétermination figurera dans le programme du Parti nationaliste écossais (SNP) pour les élections locales de 2016, indique sa chef de file Nicola Sturgeon dans un entretien accordé au Sunday Herald.
Le premier ministre britannique David Cameron a exclu la tenue d'une nouvelle consultation sur l'indépendance de l'Écosse malgré le succès du SNP aux élections législatives britanniques du 7 mai, estimant que les Écossais avaient catégoriquement rejeté l'indépendance le 18 septembre 2014. Le « non » l'avait alors emporté avec 55 % des voix.
Lors des législatives du 7 mai, le SNP a remporté 56 des 59 sièges réservés à l'Écosse à la Chambre des communes.
« Notre programme expliquera notre position concernant les circonstances dans lesquelles, et le calendrier possible selon lequel, un second référendum pourrait être approprié », déclare Nicola Sturgeon dans l'interview. « Ce sera ensuite aux gens d'accepter s'ils votent pour ce programme. »
Selon le Sunday Herald, qui cite des sources proches de la dirigeante, la liste des cas d'organisation d'un second référendum sera limitée. Il pourrait par exemple y avoir la possibilité d'une consultation populaire en cas d'événement dramatique comme une « guerre illégale » dans laquelle s'engagerait David Cameron.
Après l'élection samedi de Jeremy Corbyn à la tête du Parti travailliste, Nicola Sturgeon a estimé que si le Labour ne faisait pas la preuve rapidement de sa capacité à battre les conservateurs de David Cameron aux prochaines élections législatives, le désir d'indépendance des Écossais pourrait être encore plus grand.
« Si le Labour ne peut rapidement démontrer qu'il a une chance crédible de remporter les prochaines élections générales au Royaume-Uni, encore plus de gens en Écosse risquent de conclure que l'indépendance est la seule alternative au maintien d'un gouvernement Tory (conservateur) », a déclaré Nicola Sturgeon.
« La réalité aujourd'hui est qu'à un moment où le pays a besoin d'une opposition solide aux Tories, Jeremy Corbyn dirige un parti profondément et très âprement divisé », a-t-elle ajouté.
La chef du SNP a aussi à plusieurs occasions évoqué la possibilité d'un second référendum d'autodétermination pour l'Écosse dans le cas où le Royaume-Uni voterait oui à la sortie de l'UE lors du référendum prévu en 2017 et que les Écossais auraient, dans ce cadre, voté eux pour le maintien dans l'UE.