samedi, septembre 12, 2015

Le président cubain libère plus de 3500 prisonniers avant la visite du pape

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le vendredi 11 septembre 2015 à 17 h 49 HAE   Associated Press
Raul Castro et le pape François au Vatican, le 10 mai 2015
Raul Castro et le pape François au Vatican, le 10 mai 2015 
Photo :  PC/Gregorio Borgia

Les autorités cubaines ont annoncé vendredi qu'elles libéraient 3522 prisonniers, à une semaine de la visite du pape François. Il s'agit d'une troisième amnistie massive avant le passage d'un souverain pontife dans cet État insulaire des Caraïbes.
Le Conseil d'État a annoncé dans le quotidien du Parti communiste cubain, Granma , que les prisonniers libérés sont principalement des femmes, des détenus âgés de moins de 20 ans, des malades chroniques et des gens dont la peine prend fin l'an prochain.
Certains prisonniers étrangers, dont le pays d'origine a accepté l'extradition, seront également libérés avant l'arrivée du pape François, qui sera à Cuba du 19 au 22 septembre.
Le gouvernement n'entend toutefois pas rendre leur liberté à ceux qui ont été condamnés pour des crimes graves, dont font partie le meurtre, la pédophilie ou la violation de la sécurité de l'État, même si cette dernière catégorie comprend parfois des gens considérés comme des prisonniers politiques par les groupes de défense des droits de la personne.
Sont aussi exclues de ce pardon les personnes condamnées pour avoir illégalement abattu du bétail gouvernemental, un crime sévèrement puni à Cuba, où le lait et la viande de boeuf viennent souvent à manquer.
« Profonde satisfaction » des évêques cubains
Un porte-parole du Vatican n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires, mais la Conférence des évêques catholiques de Cuba a exprimé sa « profonde satisfaction » devant cette décision.
Les noms des prisonniers amnistiés ont été publiés dans un décret signé par le président Raul Castro dans la gazette officielle du gouvernement cubain. Le décret qualifie ces pardons « d'actes humains et souverains ».
Le quotidien Granma a annoncé vendredi matin que les prisonniers seraient relâchés au cours des 72 prochaines heures.
Raul Castro avait amnistié plus de 2900 prisonniers avant la visite de Benoît XVI, en mars 2012. Son frère, l'ex-président Fidel Castro, avait quant à lui libéré environ trois cents détenus quand le pape Jean-Paul II avait visité Cuba en 1998.