vendredi, septembre 04, 2015

Couillard veut «en faire plus» pour accueillir des réfugiés syriens

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 03 septembre 2015 à 18h12. Modifié par Danielle Arsenault à 19h18.
Couillard veut «en faire plus» pour accueillir des réfugiés syriens
Courtoisie: PLQ
MASHTEUIATSH, Qc - Alors que la photo du jeune Syrien noyé sur une plage turque continue de secouer les esprits au pays, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a fait part de son souhait d'en faire davantage pour accueillir des réfugiés issus de cette région dans la province.
Lors de l'inauguration d'un centre de la petite enfance dans une réserve autochtone du Lac-Saint-Jean, jeudi, M. Couillard a affirmé que le Québec devait faire «beaucoup mieux» pour recevoir ces réfugiés de ces «terres dévastées par le terrorisme et la guerre».

Selon le premier ministre, le Québec a accueilli 643 Syriens depuis le début de l'année, et il prévoit en recevoir un total de 1900 d'ici la fin de 2015.

M. Couillard a indiqué que la province était prête à héberger «des centaines, voire des milliers» de nouveaux réfugiés.

Il a rappelé qu'il était encore temps de venir en aide à d'autres gens comme le petit Alan Kurdi et de leur tendre la main «comme le Québec l'a souvent fait».

M. Couillard a par ailleurs demandé aux partis fédéraux, qui sont en campagne électorale, de s'élever au-dessus de la joute partisane sur cette question. Il a d'ailleurs «salué» la déclaration du chef conservateur Stephen Harper.

M. Harper, visiblement attristé par la photo, a réitéré la position de son parti, qui, dit-il, a déjà annoncé sa volonté d'agir davantage sur ce front.

«C'est tragique qu'on ait eu besoin de la photo d'un enfant mort pour réveiller notre conscience. (...) J'en appelle à la solidarité et à la mobilisation chez nous, au Canada et au Québec», a conclu M. Couillard.

La sélection des réfugiés est une compétence partagée entre les gouvernements du Québec et du Canada. La province s'entend avec Ottawa sur le nombre et la provenance de ces personnes.