samedi, août 08, 2015

Tuerie de Denver: James Holmes passera le reste de ses jours en prison

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le vendredi 07 août 2015 à 22h31. Modifié par Jacques Thériault à 23h20.
Tuerie de Denver: James Holmes passera le reste de ses jours en prison
CENTENNIAL, Colo. - James Holmes, l'homme reconnu coupable d'avoir tué 12 personnes lors d'une fusillade dans une salle de cinéma du Colorado, a été condamné vendredi soir à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.
Le jury a déclaré qu'il n'était pas parvenu à un verdict unanime pour chacun des 24 chefs d'accusation de meurtre, ce qui élimine automatiquement la possibilité de la peine de mort.

Les jurés ont délibéré pendant six heures et demie sur une période de deux jours pour en arriver à cette décision. Le verdict sera officiellement prononcé par le juge Carlos A. Samour fils au cours de l'audience de détermination de la peine, qui se déroulera du 24 au 26 août.

Hors de la salle d'audience, une jurée refusant d'être nommée a confié qu'un seul membre du jury était opposé à la peine de mort et que deux d'entre eux étaient hésitants.

«Tous les jurés éprouvaient une profonde empathie pour les victimes. C'est une tragédie. C'est un résultat accablant peu importe (le verdict). Je suis profondément désolée», a-t-elle lancé.

Des pleurs se sont faits entendre dans la salle d'audience lorsque le jury a livré son verdict. Autant la mère de l'accusé, Arlene Holmes, que les parents de certaines victimes ont été pris de sanglots.

Plusieurs proches des victimes ont quitté la salle d'audience avant même que le juge Samour n'ait terminé la lecture des verdicts pour chacun des 142 chefs d'accusation. Leurs réactions étaient toutefois audibles à travers les portes du tribunal.

M. Holmes, qui prend des médicaments antipsychotiques ayant pour effet d'atténuer ses réactions, était impassible lorsque le jury a lu son verdict. Ses avocats ont quitté sans parler aux journalistes.

La décision a été rendue après trois mois de témoignages forts émouvants provenant de divers survivants de la tragédie, dont certains étaient en fauteuil roulant. Des enfants et des parents sont également venus à la barre pour parler de la perte d'êtres chers dans leur vie.

Si certains d'entre eux ont relaté des anecdotes qui ont fait sourire, plusieurs ont abordé le côté de sombre de l'après-tragédie, soit la dépression, les cauchemars et le trouble de stress post-traumatique dont ils sont victimes depuis la tuerie.

Lundi, les jurés avaient refusé de rejeter l'option de la peine capitale pour l'homme de 27 ans. Le jury avait alors délibéré pendant moins de trois heures après que les parents de l'accusé l'eurent imploré d'épargner la vie de leur fils en raison de ses troubles mentaux.

Les neuf femmes et trois hommes avaient reçu l'ordre de déterminer si des circonstances, comme la maladie mentale de James Holmes, son enfance sans problème et l'absence d'un dossier judiciaire à son nom, suffisaient à faire diminuer suffisamment sa «culpabilité morale» pour justifier de le condamner à la prison à vie sans possibilité de libération plutôt qu'à la peine de mort.

Le même jury avait rejeté la défense de non-culpabilité pour troubles mentaux de l'accusé, le reconnaissant coupable d'avoir tué 12 personnes et d'en avoir blessé 70 autres lors de l'attaque survenue en juillet 2012. La loi du Colorado accepte cette défense dans les cas où l'accusé ne peut différencier le bien du mal.