mercredi, août 05, 2015

Piquée par une guêpe, son pharmacien lui sauve la vie

http://www.journaldequebec.com/


Depuis sa réaction allergique qui l’aurait tuée sans son pharmacien Ugo Deschênes, Josée Asselin traîne toujours deux seringues Epipen avec elle.

MISE à JOUR 
Depuis sa réaction allergique qui l’aurait tuée sans son pharmacien Ugo Deschênes, Josée Asselin traîne toujours deux seringues Epipen avec elle.Une femme qui a failli mourir à cause d’une piqûre de guêpe assure que c’est grâce à son pharmacien qu’elle a survécu à sa violente réaction allergique.
« S’il n’avait pas été là, je ne serais pas là aujourd’hui pour raconter mon histoire », insiste Josée Asselin, les yeux rougis par l’émotion.
Le 16 juillet dernier, la résidente de Saint-Colomban­­, dans les Laurentides, était sur son terrain boisé en train de secouer des chaussures pleines de terre lorsque ce qu’elle croit être une guêpe noire l’a piquée au bras droit.
« J’ai crié sur le coup, mais je n’ai pas paniqué parce que je n’ai jamais eu d’allergies », confie Mme Asselin.
Sauf qu’une vive douleur au bras s’est emparée de la femme de 47 ans et d’intenses démangeaisons se sont mises à envahir tout son corps. Quelques secondes plus tard, elle filait vers la pharmacie la plus proche, à Saint-Canut­­, à la recherche de médicaments anti-allergies­­.
« J’étais venue acheter du Benadryl, mais quand mon pharmacien m’a vu entrer, il a compris que c’était pas mal plus grave que ça », raconte-t-elle.
Voyant le visage boursouflé de sa patiente et sa difficulté à respirer, Ugo Deschênes n’a fait ni une ni deux et il lui a injecté le contenu d’une seringue d’adrénaline (Épipen) dans la cuisse.
Dangereuse réaction
« J’ai tout laissé tomber ce que je faisais quand je l’ai vue. Sa réaction allergique était potentiellement dangereuse », souligne M. Deschênes, qui a tout de suite appelé le 9-1-1 pour que Mme Asselin soit prise en charge par les ambulanciers.
« Il a dû insister pour que j’aille à l’hôpital, car je croyais vraiment que j’étais hors de danger », souligne la quadragénaire.
« Ce n’est pas parce qu’une personne n’a jamais eu de réaction allergique aux guêpes qu’elle n’est pas allergique », fait remarquer Ugo Deschênes.
Une seule piqûre de guêpe ou d’abeille peut provoquer une réaction allergique potentiellement mortelle.
Dans le cas de Mme Asselin, son choc anaphylactique a été si important qu’elle a dû rester plusieurs heures en observation à l’hôpital de Saint-Jérôme.
Éloges
« Le médecin m’a dit que c’est grâce à mon pharmacien que je m’en suis sortie. Il m’a dit d’aller lui donner deux gros becs », relate Josée Asselin, visiblement bouleversée par la tournure des événements. La dame ne tarit pas d’éloges envers celui grâce à qui elle a la vie sauve.
« Dans un village comme le nôtre, un pharmacien a presque un rôle de premier répondant, croit-elle. Il n’y a pas de mot pour le remercier de ce qu’il a fait! »
En juillet 2014, l’ancienne mairesse de La Prairie, Lucie F. Roussel, est morte après s’être fait piquer une quinzaine de fois par des guêpes. Elle n’avait jamais souffert d’allergie aux insectes.

LES SIGNES D’UNE RÉACTION ALLERGIQUE À UNE PIQÛRE D’INSECTE :

  • Démangeaisons
  • Sensation de chaleur au visage
  • Enflure aux yeux, visage et lèvres
  • Serrement à la gorge
  • Étourdissements
  • Perte de conscience

QUOI FAIRE EN CAS DE PIQÛRE?

  • Enlevez le dard laissé par l’abeille ou la guêpe, en prenant soin de ne pas écraser la poche à venin
  • Désinfectez la piqûre et appliquez de la glace pour calmer la douleur
  • En cas de réaction allergique, téléphonez au 9-1-1

SI VOUS AVEZ DÉJÀ EU UNE RÉACTION ALLERGIQUE GRAVE :

  • Ayez toujours deux seringues Epipen sur vous et apprenez à vos proches à s’en servir
  • Servez-vous de l’Epipen au premier signe d’une réaction et téléphonez au 9-1-1 par la suite