dimanche, août 09, 2015

Les Haïtiens aux urnes

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le dimanche 9 août 2015 à 9 h 00 HAE  Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Des affiches électorales à Port-au-Prince en Haïti
Des affiches électorales à Port-au-Prince en Haïti  Photo :  Andres Martinez / Reuters

Les bureaux de vote ont ouvert pour le premier tour des élections législatives en Haïti. Quelque 6 millions d'électeurs sont appelés à choisir l'ensemble des députés, des maires, des élus locaux et les deux tiers des sénateurs lors de ce scrutin où des violences sont redoutées.
Les habitants de Port-au-Prince ont dû attendre plus d'une heure avant que les responsables des bureaux de vote finissent d'afficher les listes et d'installer les urnes. Ce retard a aussi été observé dans les villes de province.
Le porte-parole du conseil électoral provisoire, Richardson Dumel, s'est dit optimiste. « Nous constatons ces ouvertures tardives, causées surtout par l'arrivée tardive du personnel », a-t-il précisé.
Craignant des violences, la police nationale a mobilisé plus de 7000 agents.
Plus de 1800 candidats sont en lice pour les 139 postes parlementaires à pourvoir. Les premiers résultats seront connus dans un délai de 6 à 10 jours. Ces élections législatives seront suivies en octobre par un second tour.
Voter et renforcer la démocratie
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, encourage les Haïtiens à voter massivement. Il rappelle que ces élections, qui sont attendues depuis quatre ans, sont une étape majeure pour renforcer la démocratie en Haïti. 
« Des élections crédibles, inclusives et transparentes sont la clé de la stabilité et de la promotion d'une démocratie dynamique à long terme », a-t-il déclaré dans un communiqué.
Une élection présidentielle est aussi prévue le 25 octobre et le 27 décembre.
Des élections attendues
En raison d'une crise profonde entre le pouvoir exécutif et l'opposition, aucune élection n'a été organisée en Haïti depuis près de quatre ans. Depuis la dissolution du parlement en janvier, le président Michel Martelly gouverne par décret.
L'ONU maintient une Mission de stabilisation en Haïti (MINUSTAH) de plus de 8000 personnes, dont 6800 soldats et policiers.
Selon le Réseau national pour la protection des droits de l'homme, cinq meurtres liés à la préparation du scrutin ont été commis entre le 9 juillet et le 2 août. Un candidat du parti Fusion a notamment été tué dans la ville de Marigot.