samedi, août 22, 2015

Le numéro 2 de l'État islamique tué dans une frappe américaine en Irak

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le vendredi 21 août 2015 à 18h45. Modifié par Jacques Thériault à 23h00.
Le numéro 2 de l'État islamique tué dans une frappe américaine en Irak
dailysabah.com
OAK BLUFFS, Mass. - Le numéro 2 du groupe terroriste État islamique (ÉI) a été tué mardi par une frappe militaire américaine en Irak, a annoncé vendredi la Maison-Blanche.
Un porte-parole du conseil de sécurité de la Maison-Blanche, Ned Price, a affirmé que Fadhil Ahmad al-Hayali se trouvait dans un véhicule près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, lorsqu'il a été tué.

En tant qu'adjoint au chef Abou Bakr al-Baghdadi, M. Al-Hayali était le principal coordonnateur pour les déplacements de grandes quantités d'armes, d'explosifs, de véhicules et de personnes entre l'Irak et la Syrie. Le groupe contrôle de grands territoires dans les deux pays.

M. Al-Hayali supervisait l'ÉI en Irak, où il a dirigé les opérations durant les deux dernières années. Il a notamment supervisé l'offensive sur Mossoul en juin 2014. Il était membre d'Al-Qaïda en Irak, le groupe prédécesseur de l'ÉI.

Un responsable des communications avec les médias, Abou Abdullah, a également été tué dans l'opération de mardi.

D'après Ned Price, la mort de l'adjoint du chef est un dur coup pour l'organisation terroriste, car son influence se faisait sentir sur les finances, les médias, les opérations et la logistique du groupe. Son décès risque toutefois peu de modifier les opérations de l'ÉI ou d'affaiblir le groupe, qui renforcera probablement la sécurité autour du chef Al-Baghdadi, qui, selon les responsables du renseignement irakien, n'a pas été aperçu en public depuis qu'il a été blessé en Irak.

Il communique avec les autres leaders du groupe par courrier livré en mains propres, délaissant les téléphones ou courriels, plus faciles à retracer.

Un responsable irakien a affirmé que M. Al-Hayali se déplaçait dans un véhicule utilitaire sport blanc avec Abou Abdullah et deux gardes du corps lorsqu'ils ont été atteints par la frappe américaine, vers 8 h 30 mardi matin. Les gardes ont également été tués.