mercredi, août 05, 2015

Le dollar canadien clôture près d'un creux de 11 ans; le TSX termine en hausse

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 04 août 2015 à 18h03. Modifié par Jacques Thériault à 23h28.
Le dollar canadien clôture près d'un creux de 11 ans; le TSX termine en hausse
TORONTO - Le dollar canadien a clôturé la séance de mardi à son plus faible niveau depuis août 2004, après avoir cédé plus d'un demi-cent au cours de la journée.
Le huard a terminé la journée à 75,87 cents US, en baisse de 0,58 cent US par rapport à la clôture des marchés de vendredi. Les marchés canadiens étaient fermés lundi à l'occasion du congé de la fête civile.

L'indice composé S&P/TSX a clôturé mardi en hausse de 22,61 points, à 14 491,05 points.

Selon Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez 3Macs, un manque de confiance envers la croissance mondiale a pesé sur les marchés d'actions à travers le monde et a pesé sur la devise canadienne.

Au Canada, les prévisions mondiales pessimistes font en sorte que les investisseurs anticipent une moins forte demande pour les matériaux bruts et l'énergie que produit le Canada, a expliqué l'analyste.

«Nous sommes dans un environnement où il existe une offre excédentaire pour ces choses, et une très faible demande, et cela se traduit par de faibles prix pour les matières premières et de faibles actions pour les producteurs de ces matières», a observé M. Nakamoto.

Dans un contexte où la demande est moindre pour les secteurs canadiens de l'énergie et des mines et où l'économie des États-Unis connaît une reprise, le dollar canadien perd de la valeur face au billet vert américain.

Sur Wall Street mardi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 47,51 points à 17 550,69 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 4,72 points à 2093,32 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 9,84 points à 5105,55 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 57 cents US à 45,74 $ US le baril, ce qui n'a pas empêché le secteur torontois de l'énergie de reculer de 0,75 pour cent.

Le prix du lingot d'or a pris 1,30 $ US à 1090,70 $ US l'once à New York, pendant que le secteur aurifère du TSX reculait de 2,55 pour cent. Le secteur des matériaux, qui regroupe plusieurs titres de sociétés aurifères, a aussi cédé 0,94 pour cent.

Les secteurs des biens de consommation de base et de la consommation discrétionnaire ont affiché de meilleures performances, avec des gains respectifs de 2,20 pour cent et 1,24 pour cent.

Selon M. Nakamoto, les récents bulletins de nouvelles se concentrant sur la volatilité des marchés boursiers chinois et sur la crise de la dette en Grèce ont ignoré une stagnation plus étendue des marchés mondiaux.

«Si les États-Unis et l'Europe étaient très solides et que la Chine faisait la même chose, je ne crois pas que la situation serait près d'être aussi mauvaise pour les matières premières», a-t-il estimé.