vendredi, août 21, 2015

La Corée du Nord sur un pied de guerre

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le vendredi 21 août 2015 à 07h34. Modifié par Charles Payette à 00h00.
La Corée du Nord sur un pied de guerre
Kim Jong-un
PYONGYANG, République populaire démocratique de Corée - Le leader nord-coréen Kim Jong-un a déclaré vendredi que les forces armées de son pays sont «quasiment en état de guerre» et leur a ordonné de se préparer au combat, quelques heures seulement après la plus grave confrontation des dernières années avec la Corée du Sud.
L'armée sud-coréenne a tiré jeudi des dizaines d'obus d'artillerie vers le Nord, après que le Nord ait apparemment tiré en direction de haut-parleurs qui diffusent de la propagande anti-Pyongyang.
La portée exacte de la déclaration de Kim demeure toutefois incertaine. Ce n'est pas la première fois que le Nord menace d'anéantir le Sud ou de le transformer en "mer de feu", et la puissance militaire déployée le long de la frontière entre les deux pays signifie que la région est toujours, essentiellement, "quasiment en état de guerre".
La volonté de la Corée du Nord d'affronter et même d'attaquer la Corée du Sud inquiète toutefois, puisque le Sud a promis de répliquer coup pour coup à toute agression.
Pyongyang nie avoir tiré quoi que ce soit en direction du Sud, ce que Séoul qualifie de ridicule.
Kim Jong-un a ordonné à ses hommes de se placer "en état de guerre" et d'être prêts pour toute opération militaire à compter de vendredi soir, selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA. Le Nord aurait aussi ordonné au Sud de retirer d'ici à samedi soir les haut-parleurs qui, après 11 ans de silence, ont recommencé à diffuser de la propagande.
Séoul a promis de continuer les diffusions, en dépit des menaces de représailles de Pyongyang.
Les diffusions ont repris après que Séoul ait accusé le Nord d'avoir planté des mines antipersonnel de son côté de la zone démilitarisée. Deux soldats sud-coréens ont été blessés plus tôt ce mois-ci.
L'agence de presse sud-coréenne Yonhap rapporte vendredi, en citant une sources gouvernementale anonyme, que Séoul et Washington ont détecté le mouvement de véhicules, possiblement en préparation au lancement de missiles à courte portée Scud et à portée moyenne Rodong.