mardi, août 25, 2015

Jean-François Lépine nommé représentant du Québec en Chine

http://www.journaldequebec.com/


La ministre St-Pierre et l'ancien journaliste Jean-François Lépine.

Charles Lecavalier
La ministre St-Pierre et l'ancien journaliste Jean-François Lépine.  L’ancien journaliste de Radio-Canada Jean-François Lépine est nommé à la tête des bureaux du Québec en Chine, a annoncé le gouvernement Couillard mardi.
«M. Lépine, c'est quand même une personne qui a une notoriété importante au Québec. Je pense que ça envoie un signal très, très fort le fait qu'on ait pu faire appel à ses services, qu'il ait accepté. Ça envoie un message très fort aux autorités chinoises de ce que nous voulons faire», a affirmé la ministre des Relations internationales Christine St-Pierre lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.
L’ancien journaliste s’est engagé à se départir de sa compagnie fondée il y a deux ans et qui avait pour objectif «d’accompagner ou d’offrir un accompagnement aux entreprises et aux organisations du Québec pour se développer dans les pays émergents». Il a par ailleurs vanté sa vaste expérience internationale.
«J'étais correspondant en Chine en 1984, quand René Lévesque a été le premier premier ministre du Québec à se rendre en Chine. J'étais là en 1985, quand Jean Drapeau est allé entériner à Shanghai l'entente de jumelage dont le Québec profite beaucoup», a lancé M. Lépine, qui a d’ailleurs accompagné le premier ministre Couillard lors de sa mission en Chine en 2014.
Nuages noirs
M. Lépine a accepté ce mandat alors que l’économie chinoise s’essouffle. «C'est une période difficile pour la Chine, mais, encore une fois, l’économie du pays croît encore à un rythme de 7 % par année. Je ne sais pas si vous imaginez, c'est le triple de notre croissance. Donc, il y a là un marché qui progresse dans toutes sortes de secteurs», a-t-il noté.
Il croit que le Québec y trouvera tout de même des «débouchés importants» et que la Chine «va continuer à s’intéresser au Plan Nord». «Est-ce que ça va repartir maintenant ? Mais certainement, à moyen terme, il y a un espoir de ce côté», a-t-il ajouté.
M. Lépine a obtenu un contrat de trois ans. Le représentant officiel du Québec en Chine entrera officiellement en poste à Shanghai au début de l’année 2016. L'opposition officielle a salué cette nomination.