samedi, août 29, 2015

J27 : Le King du déficit et de l'austérité

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour CogecoNouvelles le vendredi 28 août 2015 à 13h23. Modifié à 13h30.
J27 : Le King du déficit et de l'austérité
Justin Trudeau et Paul Martin/La Presse Canadienne
(Cogeco Nouvelles) - « Le roi de l'austérité » a accusé « le roi des déficits » d'être incapable de relancer l'économie lors de cette 27e journée de campagne électorale où libéraux et néo-démocrates de passage à Montréal se sont attaqués pour démontrer qu'ils incarnent le changement.
Le chef libéral Justin Trudeau s’est présenté pour une deuxième fois cette semaine avec l’ex-ministre des Finances Paul Martin, dans le but de rappeler la période de surplus libérale. Dans un long discours, M. Martin a attaqué Stephen Harper et Thomas Mulcair pour leur appui indéfectible à l’austérité.
«Stephen Harper rigolait hier du fait qu’on prévoit un déficit afin d’investir dans l’infrastructure, a lancé l’ex-premier ministre. Un déficit, c’est la seule chose qu’il sait faire! C’est le roi des déficits. Comment les néo-démocrates peuvent-ils maintenant, main dans la main avec les conservateurs, dire que leur but dans le prochain mandat sera de ne rien faire du tout?»
Le chef libéral, Justin Trudeau s’est attaqué à M. Mulcair qui le devance dans les sondages au Québec.
«M. Mulcair vient de se rallier à M. Harper, en promettant, des coupures (sic), de l’austérité et des promesses retardées… des promesses farfelues comme d’équilibrer le budget en abolissant le Sénat à temps pour le prochain budget, mon Dieu!»
La réplique
«Quand on est à côté du roi de l’austérité, Paul Martin, il faut se garder une petite gêne avant de critiquer l’approche équilibrée du NPD», a rétorqué Thomas Mulcair à Notre-Dame-de-Grâce pour tenter de déloger le libéral Marc Garneau.
Le chef du NPD l’accuse d’avoir mis fin aux investissements fédéraux pour le logement social et d’avoir coupé de 24% les transferts sociaux et en santé vers les provinces.
«Il a équilibré le budget sur le dos des provinces», a-t-il lancé, déplorant au passage le fait qu’avec leurs déficits, les libéraux et les conservateurs pellètent une dette sur les générations futures.
Il a aussi promis qu’il annulera «le crédit d’impôt sur les options d’achat d’actions» qui, selon lui, est une «échappatoire fiscale qui profite aux riches», afin de se dégager davantage de marge de manœuvre pour ses promesses.
Surplus au 2e trimestre
Bonne nouvelle pour Stephen Harper : un surplus de cinq milliards $ se dégage du deuxième trimestre, en partie grâce à la vente des actions de Général Motors réalisée en avril.
Selon le ministère des Finances qui a publié ces chiffres vendredi avant-midi, les prédictions sont «conformes aux projections budgétaires pour 2015-2016 présentées dans le budget.»
«Ce rapport signifie que nous faisons mieux que prévu avec notre plan budgétaire, tout en offrant un allégement fiscal historique directement aux familles canadiennes», a indiqué le chef conservateur par communiqué.
«Les Libéraux de Justin Trudeau et le NPD de Thomas Mulcair proposent des augmentations massives des dépenses gouvernementales et de gros déficits permanents. Leur approche tuerait des emplois et ruinerait notre économie.»
Le Bloc pour la forêt
Dans le cadre d’une rencontre avec le Cercle de presse du Saguenay, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, s’est porté à la défense du secteur forestier.
Selon lui, le Québec a besoin d’un plan pour lutter contre la tordeuse de bourgeons de l’épinette et l’industrie québécoise doit être soustraite des quotas américains dans le bois d’œuvre, alors que l'accord sur le bois d'œuvre arrive à échéance le 12 octobre.
M. Duceppe déplore qu’Ottawa ait consacré plus de 200 millions $ pour venir en aide au secteur forestier de la Colombie-Britannique, mais prévoit «seulement» six millions $ au Québec.
«C'est incroyable que les députés du NPD laissent ça passer. Et le ministre Denis Lebel ne dit rien et ne fait rien», a-t-il indiqué.
Sondage
Les troupes de Thomas Mulcair sont toujours en avance dans les intentions de vote selon Ekos iPolitics. À 34%, le NPD mène la course, devant le parti conservateur (28%) et le parti libéral (27%).
Les troupes de Stephen Harper ont perdu des plumes (2,3%) depuis le dernier coup de songe réalisé par Ekos, en partie due au procès de Mike Duffy. Le NPD (41%) domine au Québec, devant le Bloc québécois et les conservateurs (17%), ainsi que le parti libéral (16%).
Le portrait est différent en Ontario où 121 des 338 sièges de l’élection sont en jeu. Les libéraux sont en avance (33%) devant le NPD et les conservateurs (30%).
Le coup de sonde a été réalisé auprès de 3,524 Canadiens, avec une marge d’erreur de 1,7% 19 fois sur 20.
(Un texte de Philippe-Vincent Foisy)