mardi, août 11, 2015

Élections Canada 2015 Le Bloc québécois a trouvé ses candidats dans la région

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a présenté les neuf candidats du parti dans la grande région de Québec.
Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a présenté les neuf candidats du parti
 dans la grande région de Québec.
  Photo :  ICI Radio-Canada/Pascal Poinlane

Plus d'une semaine après le déclenchement de la campagne électorale, et alors que les principaux partis ont déjà présenté leurs candidats dans la région, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, était à Québec mardi pour présenter ses propres alliés.
Il a profité d'une rencontre avec les commerçants de la Grande Allée pour présenter son candidat dans la circonscription de Québec : Charles Mordret, un nouveau venu en politique. Natif de Cap-Rouge, M. Mordret est un entrepreneur qui oeuvre dans le domaine de l'animation vidéo et de la production d'événements artistiques.
« Je suis très heureux d'avoir Charles comme candidat, a déclaré Gilles Duceppe à la sortie de leur rencontre. C'est quelqu'un qui a de l'expérience dans le monde des affaires à l'international. Il parle plusieurs langues et connaît plusieurs cultures également. Je pense que c'est quelqu'un qui va pouvoir répondre au besoins des citoyens et des citoyennes de ce comté de Québec, où on retrouve évidemment beaucoup de commerces dans le domaine du tourisme. »
Charles Mordret a quant à lui affirmé que c'est le retour de M. Duceppe qui l'a convaincu de se présenter pour le Bloc québécois.
« Je suis très fier, et un peu ému, de faire ma première sortie publique en compagnie de monsieur Gilles Duceppe, dont le retour en politique m'a clairemeent motivé à m'engager moi-même. »— Charles Mordret, candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Québec

Gilles Duceppe a par ailleurs précisé à l'issue de sa rencontre avec les commerçants que son parti était le premier à avoir répondu à leur demande de ne pas installer de pancartes électorales sur la Grande Allée.
Les candidats du Bloc québécois dans la région

Région de Québec

Charlesbourg : Marc-Antoine Turmel
Beauport - Limoilou : Doni Berberi
Portneuf - Jeacques-Cartier : Raynond Harvey
Beauport - Côte-de-Beaupré - Île d'Orléans - Charlevoix : Sébastien Dufour
Louis-Hébert : Caroline Pageau
Québec : Charles Mordret

Région de Chaudière-Appalaches

Mégantic - L'Érable : Virginie Provost
Bellechasse  - Les Etchemins - Lévis : Antoine Dubé 
Lévis - Lotbinière : Steve Gagné
Beauce : Stéphane Trudel
La souveraineté plus que jamais
Il ne fait pas de doute que la souveraineté sera l'une des pièces maîtresses de la campagne du Bloc. Elle est la clé dans plusieurs dossiers fédéraux, estime Gilles Duceppe, notamment dans l'attribution de contrats au chantier Davie à Lévis. Le chef critique la décision d'Ottawa d'avoir accordé les contrats pour les frégates à des chantiers de Vancouver et de Halifax sans avoir pensé à offrir des sous-contrats à la Davie. « Si on avait notre propre pays, nos contrats iraient aux chantiers maritimes au Québec, et en premier lieu à Davie, qui est le plus gros chantier », soutient-il.
Même chose dans le dossier de l'oléoduc Énergie Est : Gilles Duceppe croit que la souveraineté est la seule solution pour les Québécois qui s'opposent au projet.
« Ce qui passe sur notre territoire doit être décidé par nous, ce n'est pas Ottawa, Calgary ou Tronto qui doivent prendre les décisions pour le Québec. »— Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois
Plusieurs flèches contre le NPD
La présentation des candidats ne s'est pas faite sans décocher plusieurs flèches à l'endroit du Nouveau Parti démocratique. Gilles Duceppe reproche notamment aux néodémocrates d'être restés silencieux lorsque la Davie a été laissée de côté dans l'octroi des contrats pour les frégates.
Le chef bloquiste a également réaffirmé que Thomas Mulcair tenait un double-discours au sujet du projet d'oléoduc Énergie Est. Radio-Canada a toutefois démontré la semaine passée que ce n'était pas le cas.
En ce qui concerne le vote stratégique, qui risque de nuire au Bloc québécois, Gilles Duceppe ne mâche pas ses mots : « Ce que Thomas Mulcair nous demande, c'est de renoncer à ce que nous sommes pour battre Harper. Qu'il le batte, Harper, au Canada. On va le battre au Québec. »