mercredi, juillet 15, 2015

Propos sur des indépendantistes: Nadeau-Dubois se dit victime d'attaques

http://www.lapresse.ca/actualites/

Publié le 15 juillet 2015 à 05h00 | Mis à jour à 08h27

Depuis la diffusion de l'émission 125, Marie-Anne, Gabriel... (PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL)
PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

Depuis la diffusion de l'émission 125, Marie-Anne, Gabriel Nadeau-Dubois a reçu une «pluie d'injures», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

L'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois a affirmé hier être victime d'attaques véhémentes après avoir dénoncé, sur les ondes de Télé-Québec, une «certaine partie» du mouvement indépendantiste qu'il qualifie d'«exclusi[ve]» et de «xénophobe».
Celui qui se décrit lui-même comme souverainiste s'est dit surpris par «un étrange phénomène de radicalisation dans le ton et le propos d'une certaine frange du mouvement indépendantiste» depuis l'épisode de la Charte des valeurs et «plus encore depuis l'arrivée de Pierre Karl Péladeau à la tête du Parti québécois».
Vendredi soir dernier, M. Nadeau-Dubois participait à l'émission125, Marie-Anne, animée par Christiane Charette et diffusée à la télévision publique. C'est dans ce cadre que l'actrice Lucie Laurier et lui se sont affrontés verbalement au sujet de l'existence d'une frange intolérante au sein du mouvement indépendantiste. Gabriel Nadeau-Dubois a déploré l'existence d'une telle frange, après quoi Mme Laurier - aussi militante bloquiste - l'a contredit.
«Je suis très fâchée par une certaine gauche», a-t-elle fait valoir, accusant le leader étudiant devenu chroniqueur de «participe[r] un peu» à la xénophobie contre les francophones. «Ce qui me blesse profondément, c'est que» lorsque des Québécois parlent du Québec avec fierté, «ça devient suspect. Ça me révolte», avait-elle dit quelques minutes plus tôt.
«L'intolérance, il y en a partout. C'est quelque chose qui a été très bien distribué à travers toutes les populations, a-t-elle ajouté. Ce n'est pas vrai que le mouvement indépendantiste est noyauté [par des individus intolérants].»
Depuis la diffusion de cette émission, Gabriel Nadeau-Dubois a reçu une «pluie d'injures», a-t-il écrit sur sa page Facebook. «La hargne qui teinte les messages que je reçois me surprend. On parle de «traîtrise».»
Joint par La Presse, M. Nadeau-Dubois a refusé de préciser sa pensée, se limitant à indiquer que son message «parle pour lui-même». «Je préfère en rester là», a-t-il expliqué, ajoutant toutefois avoir été surpris par la popularité du texte sur les réseaux sociaux.
Inquiet
Dans son texte, il affirme être inquiet pour sa propre option.
«Ce durcissement de ton et cette fermeture d'esprit font énormément de tort à l'indépendantisme québécois, a fait valoir le militant de gauche sur sa page Facebook. Une telle attitude sectaire n'est pas le signe d'un mouvement en santé. Bien au contraire. C'en est inquiétant.»
Le cabinet du chef de l'opposition Pierre Karl Péladeau - nommément évoqué par M. Nadeau-Dubois dans son texte - n'avait pas formulé de commentaires, hier, au moment de mettre en ligne.