mercredi, juillet 22, 2015

L’oeil bionique devient réalité

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/sante/

Mise à jour le mardi 21 juillet 2015 à 20 h 44 HAE
La prothèse Argus II
La prothèse Argus II  Photo :  Second Sight (courtoisie)

Une paire de lunettes futuriste, une puce implantée dans la rétine et des aveugles qui retrouveront bientôt la vue : ce récit de science-fiction deviendra bientôt réalité à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal.
Un texte de Laurent TherrienTwitterCourriel
Le centre hospitalier deviendra le premier au Québec à implanter la prothèse Argus II, qui permet aux personnes atteintes de dégénérescence rétinienne externe de « voir » à nouveau.
Cette maladie, qui touche 13 000 Canadiens, est causée par la mort progressive des cellules de la rétine. Mais grâce à des décharges électriques, l'implant active les cellules restantes et induit une perception visuelle au patient.
Une paire de lunettes connectée à l'implant permet ensuite de recréer certaines images. Les personnes souffrant de cette maladie peuvent donc reconnaître des formes simples, localiser des gens et indiquer l'emplacement de seuils de porte, par exemple.
« Un ordinateur de poche permet même au patient de contrôler le contraste et la luminosité de l'image qu'il perçoit », explique le chef du département d'ophtalmologie de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, Flavio Rezende.
Pour l'instant, la technologie ne permet pas de voir en couleurs, mais des mises à jour installées sur l'ordinateur de poche permettront éventuellement de remédier au problème. « C'est comme si on était rendus à l'étape de la télévision en noir et blanc. Tranquillement, on va se rendre au 4K, ne vous en faites pas! » dit le spécialiste.
L'opération qui change une vie
Pour le Dr Rezende, donner la possibilité aux personnes devenues totalement aveugles de voir à nouveau va changer leur vie. « Avec cette technologie, on va leur permettre de se réengager dans la société. Nos patients peuvent marcher sans aide et il y a même quelqu'un en Hollande qui a appris à faire du ski », raconte-t-il.
Le Dr Rezende espère pouvoir implanter la prothèse sur un premier patient cet automne.
La Fondation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont paiera la première opération, dont les coûts sont évalués à 150 000 $. Le centre hospitalier espère ensuite la collaboration de donateurs et du ministère de la Santé.