lundi, juillet 20, 2015

Les comtés conservateurs seront plus touchés par la prestation pour la garde d'enfants

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

 Mise à jour le dimanche 19 juillet 2015 à 15 h 51 HAE  La Presse Canadienne
Le ministre de l'Emploi annonce l'injection prochaine de 3 milliards de dollars dams l'économie canadienne par l'entremise de la Prestation universelle pour la garde d'enfants bonifiée.
Le ministre de l'Emploi annonce l'injection prochaine de
 3 milliards de dollars dams l'économie canadienne
 par l'entremise de la Prestation universelle pour la garde d'enfants bonifiée.
  Photo :  Radio-Canada

La prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) -- que le gouvernement présente comme l'un des programmes les plus généreux de l'histoire du Canada -- avantagera principalement les parents résidant dans des circonscriptions à tendance conservatrice, selon des chiffres compilés par La Presse Canadienne.
Les données tirées du dernier recensement démontrent que les plus gros chèques seront versés à des familles en banlieue de l'Alberta et dans toutes les circonscriptions en périphérie de Toronto dans lesquelles on annonce de chaudes luttes. Ces régions ont toutes eu un penchant pour le Parti conservateur par le passé.
En fait, seulement deux des vingt circonscriptions les plus importantes sont davantage favorables aux néo-démocrates et une aux libéraux. Ainsi, 17 sièges à tendance conservatrice recevront la part du lion des quelque 3 milliards $ en bénéfices qui seront expédiés dès lundi -- moins de trois mois avant les élections.
À Toronto, les comtés de Mississauga et Brampton sont lorgnées par les trois principaux partis. Les conservateurs tentent de maintenir leurs acquis, les libéraux veulent regagner des appuis qu'ils ont perdus aux dernières élections et les néo-démocrates espèrent faire une percée.
Les partis d'opposition ont accusé le gouvernement d'électoralisme lors de l'annonce de la mise en place de la PUGE, qui sera rétroactive depuis le mois de janvier 2015. Il reste que les adversaires des conservateurs ont eux aussi promis des mesures pour courtiser les familles établies dans des comtés de banlieues où les résultats s'annoncent serrés au prochain scrutin.
Selon Kathy Brock, professeure de l'université Queen's qui se spécialise sur les partis politiques, tous les partis se battent pour rejoindre ces jeunes familles et c'est pour cette raison qu'ils proposent plusieurs politiques en leur faveur.
Depuis 2006, le gouvernement offrait mensuellement aux parents un chèque de 100 $ pour chaque enfant de moins de six ans. À compter de lundi, cette somme sera maintenant de 160 $ et de 60 $ pour les autres enfants âgés de six à dix-sept ans. Étant donné que le montant est rétroactif, certaines familles recevront pour le premier mois jusqu'à 520 $ pour un enfant de moins de six ans et jusqu'à 420 $ pour les plus âgés.
Le gouvernement ne décide pas où l'argent ira au pays, mais c'est lui qui détermine qui bénéficiera de ce programme.
En entrevue avec La Presse Canadienne, le ministre de l'Emploi Pierre Poilièvre a tout simplement expliqué que les familles appuyaient les conservateurs parce qu'eux-mêmes les ont aidées. « Ce n'est pas un hasard que plusieurs familles vivent dans des circonscriptions qui ont élu des députés conservateurs », a-t-il lancé.
D'ailleurs, selon Mme Brock, ces prestations pourraient aussi aider les conservateurs à rejoindre d'autres clientèles -- les mères et les gens issus des communautés culturelles.