mercredi, juillet 01, 2015

Gilles Duceppe confirmé comme chef du Bloc québécois

http://ici.radio-canada.ca/regions/mauricie/

Mise à jour le mercredi 1 juillet 2015 à 10 h 34 HAE

C'est sans surprise que le Bloc québécois, réuni en conseil général à Nicolet mercredi, a consacré Gilles Duceppe comme chef du parti à l'issue d'un vote sur une proposition qui a obtenu l'aval de 297 des 300 délégués qui étaient sur place. 
Un texte d'Alexandre DuvalTwitterCourriel
« Merci du fond du coeur. Je suis très ému. De vous retrouver, d'abord. Et puis de la confiance que vous me manifestez », a dit Gilles Duceppe au tout début de son allocution.
Dans la salle se trouvaient les candidats qui ont déjà remporté leur investiture en vue de l'élection fédérale de cet automne ainsi que des délégués envoyés par les organisations bloquistes de chaque circonscription électorale.
Gilles Duceppe a notamment fait référence au moment où son prédécesseur, Mario Beaulieu, est entré en contact avec lui. « Quand j'ai accepté la proposition de Mario, quand je lui ai dit oui, on était très ému tous les deux », a-t-il raconté, qualifiant le retrait de Mario Beaulieu de « geste d'une grande noblesse ».
Celui qui a repris du service à la tête du Bloc québécois le 10 juin dernier a dit que sa décision de revenir en politique avait été difficile et inattendue, à la fois pour le public et pour lui-même.
Il a répété ce qu'il avait déjà dit lors de son retour sur la scène politique, à savoir qu'un « nouveau cycle débute pour le mouvement indépendantiste ».
« Savez-vous ce que je vois? Ce que je vois, c'est que nous avons retrouvé notre fierté! »— Gilles Duceppe

Gilles Duceppe a soutenu que seul son parti défendait vraiment les intérêts du Québec sur la scène fédérale et a fait une mise en garde contre le vote stratégique.
« Comme vous savez, avec les calculs, les risques sont grands de se tromper. Mais quand on vote par conviction, avec sa tête et avec son coeur, on ne se trompe jamais. C'est ce que je vous propose : une campagne positive, qui fait appel à l'intelligence et au coeur des Québécoises et des Québécois. »
Gilles Duceppe a affirmé qu'il n'était pas revenu en politique pour « prendre une revanche sur 2011 », lui qui avait été battu dans sa propre circonscription lors des élections fédérales du 2 mai cette année-là.
Mario Beaulieu, qui a pris la présidence du parti après avoir cédé sa place à Gilles Duceppe, était aussi présent à ce conseil général et il a également prononcé un discours.