vendredi, juillet 31, 2015

Etats-Unis : elle fait son shopping avec son bébé mort dans son sac

http://www.leparisien.fr/faits-divers/

31 Juil. 2015, 12h11
Illustration. Né la veille des faits, la jeune fille avait l'intention d'aller enterrer le nouveau né après le déjeuner.
Illustration. Né la veille des faits, la jeune fille avait l'intention d'aller enterrer le nouveau né après le déjeuner. Wikipedia Commons

Tiona Rodriguez, une new-yorkaise de 18 ans a été inculpée de meurtrejeudi à New York. Elle était accusée d'avoir étouffé son nouveau-né, retrouvé dans son sac à main, alors qu'elle faisait du shopping dans un magasin de sous-vêtements.


L'adolescente a plaidé non coupable au tribunal de Manhattan, et a été incarcérée. «Il n'y a pas de victime plus sans défense qu'un nouveau-né», a commenté jeudi le procureur de Manhattan Cyrus Vance.

Un détour par le centre commercial

L'histoire remonte au 17 octobre 2013. Ce jour là, la jeune fille faisait son shopping à un magasin Victoria Secret de Manhattan avec une amie. Avant de sortir du magasin, elle est interpellée par un agent de sécurité, qui la soupçonnait de vol à l'étalage. Alerté par une forte odeur, il avait alors trouvé le petit corps dans le sac à main de l'adolescente, avec une paire de jeans volés. 

Après son arrestation, elle avait affirmé que le bébé était mort-né, mais le médecin légiste a ensuite conclu que le bébé, un petit garçon de 3,6 kg, était bien mort étouffé.

Selon l'enquête, la jeune mère, qui habite Brooklyn, avait caché sa grossesse à sa famille et accouché la veille dans la salle de bain d'une amie, dans le Queens. Le bébé aurait été étouffé quelques minutes plus tard. Le lendemain, l'adolescente était sortie avec l'intention de se débarrasser du corps en l'enterrant quelque part avant d'aller manger. En chemin, elle s'était finalement arrêtée au magasin de sous-vêtements.

Une mort similaire en 2012

L'adolescente, déjà mère d'un enfant de 4 ans aujourd'hui, avait eu un autre enfant en 2012, dans sa baignoire. Elle avait, durant la naissance, discuté par SMS avec son petit-ami de la façon de s'en débarrasser, avant de lui annoncer qu'il était mort. «Elle a peut-être tué le bébé, il était peut-être mort-né», a déclaré jeudi à propos de ce deuxième enfant la procureure adjointe Rachel Ferrari lors de sa comparution.