mercredi, juin 10, 2015

Une bonne nouvelle d’Égypte

http://www.journaldequebec.com/

Le site de Louxor
AFP

Loïc Tassé
L’attentat de Louxor, qui n’a fait aucune victime parmi les touristes, a dévié l’attention des médias d’une bonne nouvelle qui vient d’Égypte.
Le gouvernement égyptien a en effet décidé d’appliquer une politique de limitation des naissances. Non pas une politique à la chinoise, où les couples ne peuvent avoir qu’un seul enfant s’ils vivent en ville. Il s’agit plutôt d’une politique incitative dont la clef de voûte est l’éducation. Le gouvernement a décidé d’aider les enfants à demeurer plus longtemps à l’école. Il va aussi entreprendre des campagnes d’information auprès des couples qui ont déjà un ou deux enfants pour les persuader des avantages liés à une famille peu nombreuse.
C’est que depuis 2008, le nombre d’enfants par femmes augmente. Il est maintenant de 3,5 enfants par femme. Le gouvernement voudrait atteindre 2,4 enfants par femme, ce qui, dans un pays où la mortalité infantile demeure élevée, correspond au maintien de la population actuelle.
Cet effort est une excellente nouvelle pour le pays. Il sera plus facile de développer l’économie du pays avec une moins forte croissance de la population.
Cette politique incitative sera-t-elle suffisante pour freiner la croissance de la population? Les fondamentalistes religieux sont contre la limitation des naissances. Ils accusent les promoteurs de ce genre de politique de désinformation. Ils sont aussi contre l’éducation, en particulier contre les sciences sociales. Souvent, ils empêchent les femmes de s’éduquer.
En vérité, plus une personne passe de temps sur les bancs d’école, moins elle aura le temps de faire des enfants. Plus une personne se frotte aux sciences sociales, moins elle sera perméable aux manipulations politiques et religieuses.
En théorie, le plan des autorités égyptiennes devrait fonctionner. Le problème est qu’il risque de demander de nombreuses années avant de donner des résultats. Il faudra aussi voir jusqu’à quel point les fondamentalistes religieux seront capables de contrer les campagnes antinatalistes du gouvernement.