samedi, juin 27, 2015

L'Arménie suspend les hausses de tarifs d'électricité pour calmer la grogne

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 27 juin 2015 à 16h24. Modifié par 98,5 Sports à 17h16.
EREVAN, Arménie ? Le président de l'Arménie a annoncé samedi qu'il suspendait les hausses de tarifs d'électricité afin de calmer la grogne des manifestants, qui bloquent les rues de la capitales depuis six jours consécutifs.
Serzh Sargsyan a indiqué que le gouvernement assumerait les coûts de la hausse jusqu'à la conclusion d'une enquête qui sera menée sur une compagnie d'électricité russe. D'ailleurs, Moscou, qui se préoccupait des soulèvements des derniers jours, semble avoir versé une partie des montants au gouvernement arménien.

Les organisateurs des moyens de pression ont cependant encouragé les manifestants à rester dans les rues jusqu'à ce que l'augmentation soit annulée complètement.

Des milliers de contestataires envahissent l'avenue principale d'Erevan depuis lundi dernier. Ils ont été toujours plus nombreux, atteignant un sommet de 15 000 personnes à un certain moment dans la semaine. Au cours des derniers jours, les manifestations avaient un air de fête alors que les marcheurs — dont plusieurs jeunes — dansaient et entonnaient des chants nationaux.

L'Arménie est un allié de la Russie, qui conserve une base militaire dans l'ancienne république soviétique. Les entreprises russes contrôlent la majorité du pays, dont le secteur de l'énergie, qui serait rongé par la corruption selon les détracteurs du gouvernement.

L'annonce du président Sargsyan survient au lendemain d'une rencontre avec le ministre des Transports russe Maxim Sokolov, qui préside un comité russo-arménien sur l'économie. Lors de la réunion, ils se sont entendus pour lancer un audit sur la compagnie d'électricité russe — mais cela semble avoir laissé les manifestants sur leur faim.

M. Sargsyan a indiqué samedi que la hausse de 17 pour cent était nécessaire pour soutenir le réseau électrique, donc que le gouvernement paierait la différence.

Il a assuré qu'il ne le ferait pas au détriment des versements d'aide sociale — un sujet sensible dans un pays où 3 millions d'Arméniens, ou le tiers de la population, vivent sous le seuil de la pauvreté. Il pigera plutôt dans le budget dédié à la sécurité, a-t-il affirmé.

«Évidemment, il va sans dire que nos problèmes de sécurité sont loin d'être réglés. Or, aujourd'hui, je perçois ce climat de méfiance comme un problème de sécurité, un très grave problème, qui doit être réglé», a-t-il expliqué dans un communiqué.

Au terme de sa rencontre avec le ministre Sokolov, la Russie a d'ailleurs accepté d'offrir 200 millions $ US pour moderniser l'armée du pays.

Les manifestations avaient commencé lundi, alors que quelque 5000 Arméniens ont défilé près du palais présidentiel. Après un affrontement avec les policiers, ils se sont assis dans la rue pour toute la nuit. Aux petites heures du matin, les policiers avaient utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants, qui se sont présentés encore plus nombreux la journée suivante.

Les événements ont aussi fait sensation sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #ElectricYerevan.