jeudi, juin 18, 2015

États-Unis : un Blanc abat neuf fidèles dans une église noire

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Radio-Canada avec Reuters et Agence France-Presse
Des hommes s'enlacent après une fusillade dans une église à Charleston.
Des hommes s'enlacent après une fusillade dans une église à Charleston.  Photo :  AP/David Goldman

Neuf personnes ont été tuées mercredi soir dans une fusillade survenue dans une église fréquentée par la communauté noire de Charleston en Caroline du Sud, a annoncé le chef de la police locale, précisant qu'il s'agissait d'un crime à caractère raciste.
L'auteur de l'attaque, un homme blanc d'une vingtaine d'années portant un jean et de grosses chaussures, est toujours recherché par la police plusieurs heures après le drame. Il est qualifié par la police de « très dangereux ».
« Nous avons pu constater qu'il y avait huit individus décédés à l'intérieur de l'église », a expliqué Gregory Mullen au cours d'une conférence de presse. 
« À ce stade nous avons neuf victimes de ce crime hideux qui a été commis », a-t-il dit, estimant qu'il s'agissait « d'un crime raciste ». Une dixième personne blessée est soignée à l'hôpital.
Dans un message sur Twitter, le révérend Al Sharpton, responsable d'une association de défense des droits à New York, a indiqué que Clementa Pinckney, pasteur de la paroisse et membre du Sénat de Caroline du Sud, faisait partie des victimes.
Des hommes forment un cercle de prière après une fusillade dans une église de Charleston, en Caroline du Sud.Des hommes forment un cercle de prière après une fusillade dans une église de Charleston, en Caroline du Sud.  Photo :  Randall Hill/Reuters
Un acte « intolérable et incroyable »
La fusillade s'est produite vers 21 h (1 h GMT) dans l'une des plus vieilles églises noires de la ville, l'Emanuel African Methodist Episcopal Church. Le tireur a fait feu pendant une séance d'étude de la bible, une pratique extrêmement courante dans les églises du sud des États-Unis, en semaine comme le dimanche.
« La seule raison pour laquelle une personne puisse entrer dans une église et abattre des gens en train de prier est la haine », a estimé Joe Riley, le maire de Charleston, dénonçant devant la presse un acte « intolérable et incroyable ».
Un peu plus tôt, une alerte à la bombe a été signalée près du lieu de la fusillade. Les personnes qui se trouvaient dans le secteur ont été priées par la police de se tenir à l'écart.
Cet événement survient à la suite de plusieurs homicides commis dans les derniers mois par des policiers blancs contre des hommes noirs non armés, des événements qui sont souvent restés impunis.
Plusieurs politiciens ont réagi à la nouvelle dans la nuit. Le candidat républicain à la présidentielle Jeb Bush, qui a annulé une visite jeudi à Charleston à la suite des événements, a indiqué sur Twitter que ses pensées et prières « vont aux individus et aux familles touchées par les tragiques événements ».
« Des nouvelles terribles de Charleston - mes pensées et mes prières sont avec vous tous », a aussi twitté Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle, qui était en réunion électorale à Charleston mercredi.