mercredi, juin 17, 2015

Donald Trump veut devenir président des États-Unis

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le mardi 16 juin 2015 à 13 h 46 HAE  Radio-Canada avec Associated Press
Donald Trump annonce qu'il se lance dans la course à l'investiture républicaine.
Donald Trump annonce qu'il se lance dans la course à l'investiture républicaine. 
Photo :  ? Brendan McDermid / Reuters

« Mesdames et Messieurs, je me présente officiellement pour devenir président des États-Unis ». C'est en ces mots que le multimilliardaire américain Donald Trump a annoncé qu'il se lançait dans la course à l'investiture du Parti républicain, dans le but d'accéder à la Maison-Blanche. 
Donald Trump, 68 ans, a fait cette annonce mardi à partir d'un immeuble qui porte son nom à New York, la « Trump Tower ».
Pour parvenir à ses fins, Donald Trump devra l'emporter sur une douzaine de candidats qui briguent, eux aussi, la direction du Parti républicain. Et il devra par la suite battre son adversaire démocrate lors de la présidentielle, prévue en novembre 2016.
Ramener « la marque » à ce qu'elle était par le passé
« Les États-Unis sont devenus un dépotoir pour les problèmes des autres »— Donald Trump
« Notre pays a besoin d'un leader véritable », a déclaré Donald Trump, en ajoutant que ce « leader » devra être en mesure de ramener au sommet « la marque » que représentent les États-Unis.
Selon M. Trump, le président Barack Obama représente une force négative et ne s'est pas avéré être le dirigeant « vibrant » qu'il avait semblé être a priori.
Donald Trump est le douzième candidat à briguer la direction du GOP (Grand Old Party, surnom du Parti républicain aux États-Unis)
Donald Trump est le douzième candidat à briguer la direction du GOP
(Grand Old Party, surnom du Parti républicain aux États-Unis)
 Photo :  ? Brendan McDermid / Reuters
« J'utilise mon propre argent. Je suis vraiment riche [...] Je suis parti d'un petit bureau avec mon père dans Brooklyn, Queens [...] et ensuite je me suis aventuré à Manhattan et j'ai conclu un tas de transactions extraordinaires [...] J'ai employé des dizaines de milliers de personnes dans ma vie. »— Donald Trump, expliquant comment il comptait financer sa campagne

 
Donald Trump a le Mexique dans sa mire
Durant son allocution qui a duré 45 minutes, Donald Trump a critiqué notamment le constructeur automobile Ford qui s'apprête à construire au Mexique une usine de 12,5 milliards de dollars.
L'aspirant chef des républicains affirme que, s'il était élu président, il appellerait le PDG de Ford pour lui expliquer que chacune des voitures qui sortira de cette usine ne pourra être vendue aux États-Unis sans être assortie d'une taxe de 35 %. « Ford reviendrait bâtir son usine aux États-Unis; il n'aurait pas le choix », a calmé Donald Trump.
S'il est élu président, Donald Trump a promis « de construire un mur le long de la frontière sud des États-Unis », un mur pour lequel il ferait « payer le Mexique ».
Donald Trump a par ailleurs promis que personne ne sera plus dur envers le groupe armé État islamique que lui, s'il est élu président.