vendredi, juin 19, 2015

Amir Khadir ne pourra éviter la poursuite

http://www.journaldemontreal.com/

Valérie Gonthier
Le député Amir Khadir, du parti Québec solidaire, a échoué dans sa tentative de faire rejeter une poursuite d’un ex-associé de Tony Accurso, qui lui réclamait 300 000 $ en dommages et intérêts.
Marcel Melançon n’a pas apprécié d’être qualifié de «bag man» du Parti Québécois par Amir Khadir sur les ondes du 98,5 FM. En janvier 2014, il l’a poursuivi pour diffamation. Un recours jugé abusif par le député de Québec solidaire, qui s’est tourné vers la Cour supérieure pour faire rejeter cette requête introductive d’instance qui le visait.
En 2013, Melançon a été la cible d’Amir Khadir à deux reprises.
D’abord, en septembre de cette année-là, alors que le député était invité à commenter à l’émission de Benoît Dutrizac les propos de Jacques Duscheneau concernant la prétendue consommation de cocaïne d’André Boisclair.
Khadir avait alors dit que Melançon était «le plus important» collecteur de fonds du Parti québécois et qu’il donnait des «cours 101» de financement illégal.
Quelques semaines plus tard, le député a écrit une lettre d’excuses. Mais peu après, toujours sur les ondes de la même radio, il a qualifié Melançon de «bag man» auprès du Parti québécois dans les années 90.
S’en est alors suivi une poursuite de 200 000 $ en dommages-intérêts compensatoires et 100 000 $ en dommages-intérêts punitifs.
Si Amir Khadir juge que cette requête est «abusive et futile», le Tribunal est plutôt d’avis que la demande de Melançon «peut paraître justifiée en droit».
«Rien dans les agissements [de Melançon] ne démontre sommairement qu’il tente de limiter la liberté d’expression de Khadir en se tournant vers les tribunaux pour l’intimider, l’appauvrir et le faire taire. Il n’y a pas ici de conduite blâmable ni de multiplication malicieuse et inutile des procédures», peut-on lire dans une récente décision de la Cour supérieure.