jeudi, juin 18, 2015

Allégations à l'endroit de Don Meredith: le Sénat est sous le choc

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 18 juin 2015 à 10h19.
Allégations à l'endroit de Don Meredith: le Sénat est sous le choc
OTTAWA — Les sénateurs qui se sont rendus sur la colline du Parlement pour leurs réunions matinales ont fait état de leur stupéfaction et de leur consternation face aux allégations à l'endroit de leur collègue Don Meredith, qui aurait eu des relations sexuelles avec une adolescente.
Le sénateur controversé a été expulsé du caucus conservateur, mercredi soir, après que le Toronto Star eut publié un reportage en ligne, indiquant que M. Meredith aurait eu une relation avec une jeune femme qui aurait commencé peu après son 16e anniversaire.

Le sénateur libéral Jim Munson a déclaré qu'il ne savait pas quoi dire après avoir lu l'article. Selon lui, il y aura probablement des discussions formelles et informelles pour déterminer si le Sénat peut et doit agir en réponse à ces allégations contre M. Meredith.

Selon le quotidien torontois, la jeune femme, qui a aujourd'hui 18 ans, a eu des séances de clavardage sexuellement explicites avec M. Meredith avant que de premiers baisers et caresses soient échangés, alors qu'elle n'était pas majeure.

La jeune femme a également déclaré avoir eu deux relations sexuelles avec le sénateur après ses 18 ans et que celui-ci a mis fin à la relation plus tôt cette année.

Selon la jeune femme, M. Meredith croyait au départ qu'elle avait 18 ans, mais elle lui a révélé son âge véritable dans les six semaines ayant suivi leur première rencontre lors d'un événement soulignant le Mois de l'histoire des Noirs dans une église d'Ottawa.

L'article du Toronto Star précise que l'âge légal du consentement pour une relation sexuelle est de 16 ans au Canada, sauf lorsque la relation en est une d'autorité, de confiance ou de dépendance, dans lequel cas il augmente à 18 ans.

Le quotidien indique par ailleurs que M. Meredith — qui a été nommé par le premier ministre Stephen Harper en 2010 — n'a pas répondu aux allégations voulant qu'il ait eu une relation inappropriée avec une mineure. Lorsque le journal l'a joint au téléphone, il a déclaré au journaliste qu'il avait une réunion et a raccroché. M. Meredith n'a pas retourné les appels de La Presse Canadienne.

Le sénateur faisait déjà l'objet d'un examen spécial par la Chambre haute en raison de l'important roulement de personnel à son bureau. Un reportage de CTV News diffusé plus tôt ce mois-ci révélait que M. Meredith faisait face à des allégations de violence verbale, de harcèlement sexuel et d'intimidation de la part de membres de son personnel.

Don Meredith est le cinquième sénateur conservateur à avoir quitté le caucus du parti dans les 18 derniers mois.