lundi, juin 15, 2015

6 citations marquantes du passage de Gilles Duceppe à Pénélope McQuade

http://www.journaldequebec.com/

6 citations marquantes du passage de Gilles Duceppe à Pénélope McQuade
PHOTO CAPTURE D'ÉCRAN

Caroline Murphy 06
«On a tous été surpris, et je pense que même lui a été surpris» a lancé d’entrée de jeu le coanimateur Jean-Luc Mongrain pour présenter Gilles Duceppe à la foule rassemblée sur le plateau de l’émission quotidienne de Ici Radio-Canada Télé dimanche soir.
En effet, coup de théâtre, mercredi le 10 juin, sur la scène politique fédérale au Québec. M. Duceppe annonce qu'il est officiellement redevenu chef du Bloc Québécois. Celui qui avait quitté la tête du parti il y a un peu plus de quatre ans, à la suite de la défaite cuisante de son parti aux élections fédérales de 2011, prend donc la place de Mario Beaulieu.
1. Questionné à savoir si ce revirement de situation l’avait surpris lui-même, M. Duceppe a déclaré: «Je ne pensais pas jouer dans ce film là encore une fois. Oui, ce fut très surprenant. Mais je vais là parce que j’ai des convictions et je crois que c’est ma responsabilité d’y aller.»
2. «Je vais avoir 68 ans bientôt, j’ai le même âge qu’Hillary Clinton. Et je convoite un poste beaucoup moins exigeant que le sien. On ne se contera pas d’histoire.»
3. «J’ai gardé contact avec Mario Beaulieu, pour le conseiller et pour donner un coup de main aux jeunes. Lors d’un rendez-vous avec lui, il m’a dit: «On a 20 000 membres au Bloc, on a de l’argent, pas de dette, mais ça ne lève pas. Ça nous prend quelqu’un de connu, alors je te demande d’y aller.» J’ai dit oui.»
4. «Mardi dernier, je me suis rendu aux funérailles de Jacques Parizeau... la nouvelle de mon retour est sortie cette journée-là. Ce n’était pas voulu. Mais au Québec, essayez de garder une nouvelle secrète. Si ça dure 7 jours, c’est beau...»
5. Questionné à savoir s’il croyait vraiment pouvoir améliorer la situation difficile de son parti en seulement 4 mois, il a répondu: «J’ai vécu 1993 moi. On partait à peu près comme aujourd’hui, les gens se demandaient où on s’en allait au début, et vous savez où ça a fini (Le Bloc avait alors remporté 54 sièges). Là, en deux jours, il est rentré 1000 nouveaux membres et 20 000$. Je trouve ça assez intéressant. Il y a quelque chose là.»
6. «Je ne tiens rien pour acquis. Mais il importe que les Québécois voient leurs intérêts défendus au Canada. Pas contre le Canada, mais pour le Québec. Un Québec souverain, ça rentrerait dans la normalité des choses» a conclu le nouveau chef du parti souverainiste qui ne compte pour le moment que deux députés à la Chambre des communes.