vendredi, mai 01, 2015

Une enveloppe de poudre pour Nadeau-Dubois

http://www.journaldemontreal.com/

CLASSE, Gabriel Nadeau Dubois, projet loi
PHOTO D'ARCHIVES
MISE à JOUR 
Gabriel Nadeau-Dubois a eu une mauvaise surprise hier quand il a ouvert son courrier: une enveloppe de remplie de poudre blanche.
«Ça s'est passé très vite. J'ai vu que ce n'était pas du sucre ou du sel. J'ai refermé l'enveloppe immédiatement», a-t-il raconté au Journal. «J'en ai eu un peu sur les doigts. Ça brûlait un peu. Mais je n'ai pas été incommodé plus que ça.»
L'ancien porte-parole de la CLASSE ignore toujours si la substance en question était réellement dangereuse. Il a porté plainte à la police, qui aurait envoyé le contenu de l'enveloppe pour analyse dans un laboratoire. Au moment de mettre sous presse, la porte-parole du Service de police de Montréal n'était pas en mesure de confirmer cette information.
Pas peur
Ce qui est étonnant pour celui qui s'est fait connaître comme l'une des voix des carrés rouges pendant le conflit étudiant de 2012, c'est de recevoir ce genre de menace maintenant, alors qu'il n'est plus aussi visible qu'il y a trois ans.
«Ça m'aurait moins surpris en 2012», affirme-t-il. Car des menaces, Gabriel Nadeau-Dubois en a reçu beaucoup par le passé. «Mais jamais quelque chose d'aussi concret», note-t-il.
Ce n'est toutefois pas ce geste anonyme, dont il ignore complètement la provenance et le motif, qui parviendra à l'ébranler. Ce genre de tactique, «ça n'a pas l'effet recherché. C'est loin de nous décourager», a-t-il confié auJournal.
M. Nadeau-Dubois est actuellement en tournée à travers le Québec pour sensibiliser les cégépiens aux risques associés à l'exploitation des sables bitumineux.
CLASSE, Gabriel Nadeau Dubois, projet loi