lundi, mai 04, 2015

UN PROF TENTE D’IMMOLER SON ÉLÈVE

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/

Un prof tente d’immoler son élève
© REUTERSChristian-Hartmann

Le 04 mai 2015 | Mise à jour le 04 mai 2015


Un homme a été mis en examen et écroué dimanche pour tentative d’assassinat et séquestration de mineur. Professeur particulier, il est soupçonné d’avoir tenter d’immoler son jeune élève de 13 ans, dont il avait fréquenté la mère. C’est par dépit amoureux qu’il aurait agi.
Le «dépit amoureux» l’a poussé à commettre l’irréparable. Dimanche, un homme de 54 ans a été mis en examen et écroué pour tentative d'assassinat et séquestration de mineur. Le suspect, professeur particulier, est soupçonné d’avoir voulu immoler par le feu son élève, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le jeune garçon de 13 ans était le fils d’une femme que le professeur particulier avait fréquenté. «Il a ou avait été le petit-ami de la mère. Il a apparemment agi par dépit amoureux», a expliqué une source policière à l’AFP.
Le suspect, qui souffre de brûlures importantes, s'est vu notifier sa détention provisoire sur son lit d'hôpital, depuis lequel il avait été placé en garde à vue et entendu dans la matinée par les enquêteurs de la police judiciaire des Hauts-de-Seine.
IL A ASPERGÉ L'ENFANT D'ESSENCE
Mercredi, en fin d'après-midi, cet homme de 54 ans était venu chercher le garçon de 13 ans à son domicile pour le ramener ensuite chez lui: «A peine arrivés, il n'a rien trouvé de mieux que de le bâillonner avec du chatterton et de l'asperger d'essence», avait relaté une autre source policière.
Alertés par la mère de l'adolescent, la police et les secours étaient arrivés sur place vers 19H30, constatant immédiatement des émanations gazeuses et une forte odeur d'essence. Les coups frappés à la porte restés sans réponse, le gaz avait été coupé et les forces de l'ordre étaient entrées de force dans le logement vers 20H15. En voyant les policiers, l'homme a tenté de s'immoler par le feu tandis que l'adolescent en a profité pour rejoindre les officiers de police venus à son secours.

L'adolescent, légèrement brûlé et «particulièrement choqué», et sa mère, elle aussi en état de choc, avaient été conduits à l'hôpital Ambroise-Paré, situé dans la ville.