dimanche, mai 17, 2015

Un documentaire sur la regrettée Amy Winehouse présenté à Cannes

http://www.985fm.ca/arts-et-spectacles/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 16 mai 2015 à 15h59. Modifié par Jean-François Cyr à 16h04.
Un documentaire sur la regrettée Amy Winehouse présenté à Cannes
Amy Winehouse, décédée à 27 ans, est le sujet d'un film documentaire présenté à Cannes./
Photo: archives AP
CANNES, France - Au Festival de Cannes, où le vedettariat est roi, les spectateurs d'un documentaire portant sur la regrettée chanteuse Amy Winehouse ont pu voir le revers de la médaille de la célébrité.
Amy Winehouse n'avait pas prévu devenir si célèbre et elle ne se sentait pas prête à assumer cette responsabilité, disait-elle, alors qu'elle était adolescente, dans le film "Amy" du réalisateur britannique Asif Kapadia. Cette déclaration presque prémonitoire rend le documentaire présenté en première mondiale d'autant plus poignant.
La chanteuse, âgée de 27 ans, était au sommet de sa popularité lorsqu'elle a succombé à une intoxication d'alcool accidentelle en juillet 2011.
M. Kapadia, qui avait déjà réalisé "Senna" _ sur le pilote de Formule 1 décédé Ayrton Senna _ s'est entretenu avec 80 proches de la chanteuse, qui est décrite dans le documentaire comme une artiste talentueuse dotée d'une personnalité dynamique. Elle semble toutefois avoir été fragilisée par ses problèmes de boulimie, de dépression et de dépendances qui ont été aggravés par les pressions de la célébrité.
Quelques journalistes paraissaient mal à l'aise en voyant tout le tapage médiatique qu'a subi Mme Winehouse après la sortie de son deuxième album "Back to Black", alors qu'elle défrayait les manchettes en raison de ses comportements erratiques.
Les parents d'Amy Winehouse, qui ont accordé une entrevue à M. Kapadia, ont toutefois critiqué le produit final, le qualifiant de "déséquilibré". Selon eux, le film suggère que ses proches n'en ont pas assez fait pour aider leur fille aux prises avec des problèmes de dépendance à l'alcool et aux drogues. Ils n'ont d'ailleurs pas assisté à la présentation du film, samedi.
Or, le documentaire ne cherche pas réellement de coupable. Il démontre que plusieurs personnes ont tenté de secourir Mme Winehouse
à plusieurs reprises, mais en vain.
À la fin du film, on peut voir le chanteur Tony Bennett qui compare Mme Winehouse à d'illustres chanteuses telles que Billie Holiday et Ella Fitzgerald. Une conclusion émouvante à une histoire triste.