mardi, mai 26, 2015

Tony Accurso devient prêteur hypothécaire

http://www.journaldemontreal.com/

Tony Accurso, prêteur hypothécaire
PHOTO D'ARCHIVES

Tony Accurso, prêteur hypothécaire

Hugo Joncas
Tony Accurso a quitté l’industrie de la construction et l’immobilier, mais il ne manque pas d’idées d’investissements. Sa compagnie à numéro vient d’accorder un prêt de 2 M$ à des promoteurs immobiliers de Montréal. Taux d’intérêt: 12 %.
Pour la première fois depuis la fin de la commission Charbonneau, cette transac­tion permet de comprendre comment Tony Accurso fait fructifier une partie des quelque 200 M$ qu’il a encaissés en revendant ses entreprises et ses terrains ces dernières années.
Ses nouveaux clients sont les promoteurs des Bureaux HIP Centre-ville, rue Saint-Urbain, selon l’acte hypothécaire.
Les sociétés de Benjamin Thibault et André Desbiens avaient un urgent besoin de fonds: leurs sous-traitants leur ont fait parvenir pour plus de 430 000 $ de recours hypothécaires depuis le mois de mars.
Le prêt d’Accurso servira à rembourser ceux qui leur ont vendu l’immeuble de la rue Saint-Urbain. Ils ont déjà accepté deux fois des délais supplémentaires avant d’encaisser leur balance de prix de vente de 1,2 M$.
Benjamin Thibault était visiblement mal à l’aise face à nos questions sur le financement de l’entrepreneur controversé, arrêté deux fois par l’Unité permanente anticorruption et poursuivi pour corruption et fraude fiscale.
«Je ne connais pas M. Accurso. Mes clients non plus. Mais n’importe qui peut prêter», dit Benjamin Thibault.
Il n’a pas été possible de joindre Tony Accurso. Son avocat n’a pas répondu à nos questions.
Terrain vendu
Depuis 2009, Tony Accurso a dû vendre pour environ 200 M$ d’entreprises de construction, d’immeubles, de terrains et de participations, sous la pression du gouvernement et de ses partenaires, dont le Fonds de solidarité FTQ.
Dernière transaction en date: la vente d’un terrain de choix, dans le Quartier chinois. Le nom du nouveau propriétaire n’est pas encore public. Tony Accurso demandait 14 M$ pour ces lots.
«C’est du monde bien connu au Québec et en Ontario», dit Amit Gupta, le courtier qui a vendu le terrain.
En 2013, Tony Accurso a vendu ses grandes entreprises de construction, après qu’elles eurent été écartées des contrats publics. Il a ensuite vendu ses usines d’asphalte, en mars dernier.