mardi, mai 19, 2015

Menaces: un couple mixte a dû quitter Kahnawake

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/faits-divers/

Publié le 19 mai 2015 à 05h00 | Mis à jour à 06h16
La tension continue de monter dans la réserve de Kahnawake, au sud de Montréal,... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)
PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La tension continue de monter dans la réserve de Kahnawake, au sud de Montréal, alors qu'un couple mixte a cru nécessaire de quitter les lieux, la fin de semaine dernière, devant l'agressivité d'une partie de la population.
Amanda Deer, son fils de 12 ans et son conjoint non autochtone auraient été l'objet de tentatives brutales de vandalisme au cours du week-end de la part de militants qui leur enjoignaient de faire leurs valises, selon la CBC.
«Deux personnes qui voulaient nous voir partir ont tenté de défoncer ma porte d'entrée, a-t-elle déploré. Une porte près de la piscine était barrée. Ils tentaient de la briser. "Pars d'ici, va-t'en d'ici. Nous ne voulons plus de lui ici!" criaient-ils. Et la police regardait tout ça les bras croisés.»
Leur expulsion survient deux semaines après qu'un autre couple mixte eut fait face à une manifestation de militants traditionalistes leur demandant de quitter Kahnawake. Un règlement interne du conseil de bande prévoit que seuls les Mohawks peuvent demeurer dans la réserve.
Ce sont toutefois les antécédents criminels du conjoint non autochtone de Mme Deer qui auraient mis le feu aux poudres cette fois-ci, selon Michael Delisle, grand chef du conseil de bande.
«Il a interagi de manière très négative avec plusieurs membres de la communauté», a-t-il expliqué à la CBC, ajoutant toutefois que son statut de «Blanc» était un facteur dans l'équation.
Controverse
Le règlement interdisant aux non-autochtones de résider à Kahnawake fait l'objet d'une vive controverse. L'an dernier, quelques couples mixtes avaient mandaté l'avocat Julius Grey pour le faire annuler.
Informé par La Presse de la situation d'Amanda Deer, Me Grey a exprimé son désaccord total devant ce «regrettable» événement. «On n'a pas le droit de faire ça, a-t-il dit. Imaginez: est-ce qu'on peut expulser quelqu'un de Westmount parce que son conjoint sort de prison?
Sollicité pour une entrevue, le conseil de bande de Kahnawake n'a pas voulu réagir à la situation. «Le grand chef ne fait plus d'entrevues aujourd'hui», a déclaré Joe Delaronde dans un courriel. «Le Conseil mohawk de Kahnawake va émettre un communiqué demain [aujourd'hui].»