samedi, mai 02, 2015

L'UPAC enquête sur l'ombudsman de Montréal

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 01 mai 2015 à 17h49. Modifié par 98,5 Sports le samedi 02 mai 2015
L'UPAC enquête sur l'ombudsman de Montréal
Johanne Savard/Ombudsmandemontreal.com
MONTRÉAL - L'ombudsman de la Ville de Montréal fait l'objet d'une enquête de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Johanne Savard, qui est l'ombudsman de la Ville depuis la création de ce poste en 2003, offre son entière collaboration à l'enquête, indique-t-elle dans un communiqué qu'elle a diffusé vendredi.
Son bureau a aussi été perquisitionné après l'émission d'un mandat par un juge.

Mme Savard mentionne toutefois dans son communiqué qu'il s'agit d'une enquête du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) et non pas de l'UPAC.

Cependant, certains agents du SPVM travaillent pour l'UPAC. Il s'agit de ceux de l'Escouade de protection de l'intégrité municipale (EPIM) du SPVM.

Quant aux faits à l'origine de cette enquête, Mme Savard dit les ignorer. Elle précise dans son communiqué avoir été informée en décembre 2014 qu'elle faisait l'objet d'allégations de la part d'une source anonyme. La police a requis certains documents mais ne l'a pas questionnée, dit-elle.

La femme dit n'avoir rien à cacher ni à se reprocher. Selon elle, quelqu'un cherche à porter atteinte à sa réputation.

Cherchant vraisemblablement à écarter les doutes sur une mauvaise utilisation de l'argent des contribuables, Mme Savard précise dans sa déclaration que le budget total du bureau de l'ombudsman est de 1 million $ par année et que 90 pour cent de cette somme sert à payer les salaires des employés. Elle ajoute n'avoir aucun rôle à jouer dans l'octroi des contrats municipaux.

Puisqu'une enquête est en cours, Mme Savard indique dans son communiqué qu'elle ne veut faire aucune autre déclaration.

L'UPAC, comme à son habitude, refuse de commenter le dossier.

Il est à noter qu'une enquête criminelle, bien qu'elle ait pour but le dépôt d'accusations, ne débouche pas forcément sur ce résultat.

Le rôle de l'ombudsman - qui est indépendant de l'administration de la Ville — est d'intervenir, en dernier recours, pour s'assurer que les droits municipaux des citoyens soient respectés. Il prend en charge la défense des personnes qui, se jugeant lésées par des recommandations d'un fonctionnaire, ont cherché en vain de l'aide à travers les rouages de l'administration municipale.