lundi, mai 11, 2015

Hollande prône la levée de l’embargo américain contre Cuba

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour il y a 25 minutes  Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
François Hollande, le premier président français à se rendre à Cuba, a prononcé un discours à l'Université de la Havane, lundi.
François Hollande, le premier président français à se rendre à Cuba,
a prononcé un discours à l'Université de la Havane, lundi.
  Photo :  Enrique de la Osa / Reuters

La France fera tout son possible pour que « les mesures qui ont tant nui au développement de l'île communiste puissent être enfin supprimées », a déclaré le président français en visite à Cuba.
François Hollande, premier chef d'État occidental à se rendre à Cuba depuis l'annonce du dégel entre l'île et les États-Unis, profite de l'occasion pour y défendre les intérêts français et européens.
Il est accompagné, pendant sa visite de cinq jours dans les Caraïbes, de nombreux hommes d'affaires français, en plus d'une délégation de quelque sept ministres et secrétaires d'État. Plusieurs contrats commerciaux doivent d'ailleurs être signés.
« Il est important pour le président Hollande de s'assurer que les entreprises françaises profitent de leurs positions existantes dans l'économie cubaine, même si la concurrence avec les États-Unis s'accroît », analyse une spécialiste de l'Amérique latine à l'université de Boston, Renata Keller.
Dans un discours à l'Université de La Havane, lundi, le président français a souligné que sa visite s'inscrivait dans un contexte particulièrement important, mais encore incertain.
Conscient de l'aspect très symbolique de sa visite, la première d'un responsable européen depuis celle de l'Espagnol Felipe Gonzalez en 1986, François Hollande a appelé l'Europe à agir dans le respect des spécificités de Cuba, dirigée par un régime communiste depuis la Révolution de 1959.
La France, a-t-il rappelé, a voté tous les ans depuis 1991, à l'Assemblée générale de l'ONU, pour la résolution réclamant la levée de l'embargo en vigueur depuis 1962.
Les relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba se sont réchauffées en fin d'année dernière, depuis que le président démocrate Barack Obama a usé de sa prérogative institutionnelle pour demander au Congrès contrôlé par les républicains de travailler à la levée de l'embargo.
François Hollande, qui s'apprête à rencontrer son homologue Raul Castro, entend évoquer les droits de la personne, lors de sa visite.
Il a d'ailleurs remis, ce matin, la Légion d'honneur au cardinal Jaime Ortega, qui a notamment joué un rôle de médiation pour permettre la libération de prisonniers politiques en 2010.