vendredi, avril 10, 2015

La vente des actions de GM d'Ottawa a généré 3,26 milliards $

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 09 avril 2015 à 18h54.
OTTAWA — La vente des dernières actions de General Motors que détenait le gouvernement canadien a généré un montant d'environ 3,26 milliards $ US, révèle un document déposé au gendarme américain des valeurs mobilières.
Cependant, il était impossible de savoir immédiatement quelle partie de ce montant avait été empochée par Ottawa, ou quel montant était réservé pour les frais et les coûts liés à l'opération.

Selon un document dévoilé par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Ottawa a vendu lundi près de 73,4 millions d'actions du constructeur automobile pour environ 35,61 $ US chacune.

Le gouvernement avait indiqué lundi avoir vendu ses dernières actions de GM à Goldman Sachs au moyen d'une opération non inscrite visant un bloc de titres. L'action de GM a clôturé la séance de lundi à 36,66 $ US à la Bourse de New York.

Mais Ottawa n'avait pas indiqué combien d'argent rapporterait la transaction, ni dans quelle mesure cette entente profiterait au gouvernement.

L'injection d'argent reliée à cette transaction boursière devrait aider le gouvernement Harper à contrebalancer l'impact négatif de la chute du cours du pétrole et pourrait lui permettre de respecter sa promesse de budget équilibré en cette année d'élections.

Jeudi, après une rencontre avec des économistes, le ministre des Finances Joe Oliver a refusé de dire si ce montant allait aider le gouvernement dans sa quête d'équilibre budgétaire.

«Nous n'aurions pas pu prendre en compte le prix d'une vente future», a-t-il souligné.

L'économiste en chef de la Banque TD Craig Alexander, qui a participé à la réunion avec le ministre Oliver, reconnaît que le gouvernement peut combler en partie ce manque par ces nouveaux revenus.

«Au final, cela démontre que le gouvernement prend des mesures pour s'assurer qu'on aura un budget équilibré à la fin de l'année financière», a affirmé M. Alexander.

Le porte-parole libéral en matière de finances, Scott Brison, a quant à lui reproché au gouvernement de compter sur ces revenus éphémères pour présenter un budget équilibré à la veille d'une élection.

«Ce présumé surplus s'avère de plus en plus fragile», a-t-il regretté.

Le gouvernement fédéral avait acheté les actions de GM en 2009, pour aider l'entreprise à surmonter d'importantes difficultés financières.