mardi, avril 14, 2015

La CAQ n’appuiera pas les conservateurs de Harper

http://www.ledevoir.com/politique/

14 avril 2015 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire à Québec | Québec
Gérard Deltell a fait le saut en politique fédérale, avec le Parti conservateur du Canada. 
Photo: Jacques Boissinot
La Presse canadienne
Gérard Deltell a fait le saut en politique fédérale, avec le Parti conservateur du Canada. 
Même si Gérard Deltell a décidé de porter les couleurs du Parti conservateur de Stephen Harper et que le maire de Victoriaville, Alain Rayes, qui fut candidat adéquiste en 2003, a fait de même, la Coalition avenir Québec restera neutre lors de la prochaine élection fédérale.
 
C’est ce qu’a affirmé le chef de la CAQ, François Legault, qui présentait lundi la candidate qui entend prendre la relève de Gérard Deltell dans la circonscription de Chauveau, en banlieue de Québec : l’ex-journaliste et animatrice Jocelyne Cazin.
 
« La définition, pour moi, de gauche et de droite est de moins en moins importante en politique, a fait valoir François Legault. Il y a des sujets sur lesquels je suis d’accord avec le Parti conservateur. Il y a des sujets sur lesquels on n’est pas d’accord avec le Parti conservateur. C’est la même chose avec les autres partis. » La CAQ est « un parti nationaliste », a-t-il réitéré.
 
François Legault a qualifié Jocelyne Cazin de « Mme Intégrité ». Une femme « de service public » et « d’ambition », a-t-il dit, qu’il avait tenté en 2012 de convaincre de se porter candidate. Âgée de 64 ans, Jocelyne Cazin, qui a animé les émissions J. E. et Dans la mire, entre autres, a pris sa retraite de la télévision en 2008 pour se consacrer bénévolement à diverses causes et pour donner des conférences. L’an dernier, elle publiait son autobiographie intitulée J’ose déranger.
 
Parachutée dans Chauveau, Jocelyne Cazin, qui a dit avoir mis en vente son condo à Sainte-Adèle, a précisé qu’elle entend habiter la circonscription même si elle est battue lors de la prochaine élection complémentaire. « Je dois vous dire qu’à chaque fois que je me promène partout à travers le Québec, les gens ont l’impression que je suis leur cousine, que je suis leur soeur, que je suis leur voisine d’à côté. Alors je ne me sens pas du tout dépaysée », a-t-elle avancé. Elle a également vécu à Québec dans les années 1980 lors d’un bref passage comme correspondante parlementaire pour le réseau TVA. « Je ne suis pas une extra-terrestre ici à Québec », a-t-elle fait valoir.