lundi, avril 06, 2015

IRAN Les femmes pourront assister aux matchs sportifs, à certaines conditions


http://www.ledevoir.com/international/

4 avril 2015 15h47 |Ali Akbar Dareini - Associated Press | Actualités internationales
En juin 2014, de nombreuses femmes avaient assisté à une cérémonie en l’honneur de l’équipe nationale de soccer à la veille de la Coupe du monde.
Photo: Ebrahim Noroozi,
File Associated Press
En juin 2014, de nombreuses femmes avaient assisté à une cérémonie en l’honneur de l’équipe nationale de soccer à la veille de la Coupe du monde.
Les autorités iraniennes ont partiellement levé l’interdiction pour les femmes d’assister à des matchs sportifs, a annoncé samedi un haut responsable des sports.

Le ministre adjoint des Sports, Abdolhamid Ahmadi, a affirmé que le conseil de sécurité de l’Iran avait approuvé un plan de son ministère pour permettre aux femmes et aux familles d’assister à certains événements sportifs, a rapporté l’agence de nouvelles officielles IRNA, ajoutant que le plan entrerait en vigueur cette année.

M. Ahmadi a toutefois prévenu que ce ne serait pas tous les matchs ni tous les stades qui accueilleraient les femmes, et que cette question «dépendrait du type de sport».

Les femmes n’ont pas le droit d’assister à des parties sportives depuis la révolution de 1979, lors de laquelle des religieux islamiques intégristes ont pris le pouvoir. L’idée était d’empêcher des foules d’hommes et de femmes sans lien de parenté de se mêler en public. Quelques exceptions ont permis à des femmes de l’étranger vivant en Iran d’assister à des matchs d’équipes de leur pays d’origine en visite.

Cette annonce survient après que le président de la FIFA, Sepp Blatter, eut pressé l’Iran, le mois dernier, de mettre fin à cette «intolérable» interdiction qui empêche les femmes de voir des matchs de soccer dans les stades du pays.

Les Émirats arabes unis ont récemment été préférés à l’Iran pour accueillir la Coupe d’Asie des nations de football 2019. Quelques responsables ont affirmé que cette interdiction pour les femmes avait été un facteur décisif.