jeudi, avril 30, 2015

Feu nourri de Legault contre Véronyque Tremblay

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/

Feu nourri de Legault contre Véronyque Tremblay
Véronyque Tremblay.Photo Simon Clark / Agence QMI

Marc-André Gagnon

QUÉBEC – La Coalition avenir Québec (CAQ) n’a pas perdu de temps avant de s’attaquer à Véronyque Tremblay, la nouvelle candidate libérale annoncée en vue de l’élection partielle à venir dans Chauveau.
À peine vingt-quatre heures après que Philippe Couillard eut confirmé la candidature de l’ancienne lectrice de nouvelles du FM93, c’est le chef de la CAQ en personne qui s’est chargé se livrer les premiers coups de semonce.
François Legault a consacré ses trois questions et tout le temps de parole dont il disposait au Salon bleu pour ressasser avec vigueur les opinions exprimées récemment par Mme Tremblay.
Il a rappelé qu’il y a un mois, Véronyque Tremblay avait signé une chronique dans les pages du Journal de Québec où elle s’attaquait aux hausses des tarifs d’électricité et disait ne pas comprendre «l’entêtement des libéraux» à soutenir l’industrie éolienne.
«Est-ce que le premier ministre peut nous dire s'il est d'accord avec sa candidate de Chauveau qui dit que les hausses de tarifs d'électricité qui sont générées par le programme éolien sont insensées et même ridicules, a soulevé M. Legault. Est-ce qu'il est d'accord avec ça?»
«Moi, je ne dirige pas une secte, je dirige un parti politique, a répondu le chef libéral. […] On est très heureux d'accueillir des gens de tous les horizons politiques, sauf l'indépendantisme […] non repenti.»
Le chef de la CAQ est revenu à la charge lors du point de presse qui se déroulait en marge du caucus hebdomadaire de son parti.
Dans les officines libérales, on s’est avoué surpris de l’acharnement du chef caquiste à l’endroit de Mme Tremblay.
«Visiblement, la candidature de Mme Tremblay dérange», a confié à notre Bureau parlementaire un proche du premier ministre, qui constate que la CAQ craint plus que jamais de perdre Chauveau.

MAL À L’AISE AVEC LES 37 MILLIONS $ DU DIAMANT

En entrevue à l’émission «Le show du matin» à RadioX, une station de Québec, Véronyque Tremblay a dit avoir un malaise avec les 37 millions $ qui seront injectés par le gouvernement provincial et la Ville de Québec dans le projet «bonifié» du Théâtre Le Diamant.
Elle a reconnu que si elle avait été membre du gouvernement Couillard au moment de la prise de décision, elle aurait eu «de la misère» à approuver un tel investissement.
«Personnellement, je trouve que c’est un bon montant d’argent, mais je peux comprendre aussi les raisons pour lesquelles on le fait. C’est un gros nom, c’est une grosse vitrine à l’international, M. Lepage», a-t-elle avoué aux auditeurs.
La sortie de la nouvelle candidate libérale a-t-elle plongé le gouvernement dans l’embarras?
«Pas du tout», a rétorqué la ministre de la Culture, Hélène David.
«Mme Tremblay a dit de choses qui sont importantes, c’est vrai que c’est un investissement important, Le Diamant», a dit Mme David, en rappelant que le projet a été «bonifié énormément», notamment en y impliquant des artisans du cirque.
- Avec la collaboration de Valérie Bidégaré